La Recette FFL : comment perdre face au Danemark ?


Photo : Icon sport

Jeudi soir, les Bleus nous ont fait mentir en s’imposant contre l’Autriche (2-0). Alors pour éviter de récidiver dans la win, l’équipe de France a intérêt de suivre à la lettre les différentes étapes de notre recette FFL. Pour une défaite à déguster sans modération.

À lire aussi :   La Recette FFL : comment perdre face à l'Autriche ce soir ?

Danemark – France, une série à poursuivre

La série est brisée. Si la France pouvait se targuer de n’avoir remporté aucun de ses quatre matchs en Ligue des Nations, c’est désormais de l’histoire ancienne. Un succès 2-0 face à l’Autriche, et une gueule de bois pour la FFL. Mais le plus important est ailleurs ; les Bleus sont d’ores et déjà éliminés du Final Four. Ces victoires comptent donc pour du beurre. Oui, on essaie de se rassurer comme on peut. Face à l’état de forme de Mbappé et Giroud, on est en droit de se rattraper à la moindre branche.

Publicité

Dimanche soir, la France affronte une sélection qu’elle n’a plus battue en match officiel depuis juin 2000. À l’époque, les Danois avaient sombré face aux Tricolores (3-0) en match de poules de l’Euro. Depuis ? Une défaite 2-0 lors de la Coupe du monde 2002, un match nul 0-0 lors du Mondial 2018 et un revers à domicile 2-1 en juin dernier lors de cette même Ligue des Nations.

À lire aussi :   Quiz Football | Les 23 de France 2002

Face à un tel optimisme, une question subsiste : « Comment les Bleus doivent-ils s’y prendre afin de poursuivre la série de lose danoise en match officiel ? »

Pour y parvenir, la France devra suivre scrupuleusement les recommandations certifiées FFL, et alors, un quatrième match officiel consécutif sans victoire face aux Danois pourra voir le jour.

Publicité

Gå til danmark !

Gardiens : une boulette, tu commettras

Avec les forfaits de Hugo Lloris et Mike Maignan, un nom se dessine pour prendre place dans les cages françaises face au Danemark : Alphonse Areola. Rentré en cours de jeu face à l’Autriche, profitant d’une blessure au mollet de Mike Maignan, Alphonse n’a pas eu grand-chose à faire. Toutefois, il se pourrait bien que cela ne soit pas la même histoire à Copenhague.

Malgré l’absence du bourreau Andreas Cornelius, auteur d’un doublé en juin dernier au Stade de France, les Danois pourront se reposer sur un autre ex-pensionnaire de Ligue 1 : Martin Braithwaite. Auteur de 2 buts en 3 apparitions avec l’Espanyol Barcelone cette saison, Martin est dans une forme olympique (même si on ne comprend toujours pas comment il est parvenu à porter le maillot du Barça à 57 reprises, mais ça c’est une autre histoire). Remember.

Conseils du Chef FFL :
  • Optez pour une mésentente entre le gardien et sa défense durant 90 minutes.
  • Huilez les gants pour des arrêts incertains.
  • Ajoutez un zeste de sorties aériennes foirées.
Dans le meilleur des mondes

Alphonse Areola cède sa place à Alban Lafont pour reformer, avec Martin Braithwaite, la colonne vertébrale du TFC saison 2015-2016. Juste pour le fun.

Défenseurs : un marquage facultatif, tu feras

Si la défense des Bleus était décimée face à l’Autriche, avec les absences combinées de Konaté, Kimpembe et Digne, Jules Koundé est venu rejoindre ses potes à l’infirmerie.

La défense sera, très certainement, un maillon indispensable pour une défaite française en terre danoise. Avec le passage de quatre à cinq défenseurs, cela augmente de 20% les chances d’un oubli de marquage d’un des joueurs. Pas bête la Dèche.

Conseils du Chef FFL :
  • Munissez-vous d’une ligne défensive en éventail.
  • Hachez les moindres offensives danoises pour en obtenir des cartons.
  • Ne pas hésiter à sortir des éléments pour aérer cette défense.
Dans le meilleur des mondes

Raphaël Varane qui laisse Christian Ericksen filer au but, pour se rappeler aux bons souvenirs des Red Devils. On y croit.

Milieux : courir après le ballon, tu essaieras

On vous avoue que la performance de la paire Tchouaméni – Fofana a été plus qu’inquiétante face à l’Autriche. Et pour cause, à eux deux, ils ont mis sous tutelle l’entrejeu autrichien. Si l’étape de la première sélection a été franchie haut la main par Youssouf Fofana, il reste à vaincre le syndrome de la seconde sélection. Nous venons de l’inventer de toutes pièces à l’instant, certes, mais ces Bleus-là nous poussent dans nos derniers retranchements.

Conseils du Chef FFL :
  • Envoyez toutes vos passes en touche.
  • Chaussez vos meilleures baskets de running.
  • Placez vos mains sur les hanches dès la 50e pour sortir de cet énième guet-apens danois.
Dans le meilleur des mondes

Les milieux des Bleus oublient leur technique à Saint-Denis, et courent sans cesse derrière le ballon. À ce rythme, autant se procurer des Asics plutôt que des Nike Mercurial.

Attaquants : Croqueur et vendangeur, tu seras

Les attaquants français devront s’inspirer du match de Kylian Mbappé contre les Autrichiens. Non pas pour son raid en solitaire conclu par un but honteusement brillant, mais pour sa moisson de frappes envoyées dans le quart de virage du Stade de France.

Seul bémol, en face, Kasper Schmeichel a pris la fâcheuse habitude de se prendre des buts de la part de joueurs français depuis son arrivée à l’OGC Nice en début de saison.

Conseils du Chef FFL :
  • Pensez à n’effectuer aucun pressing.
  • Laissez reposer les attaquants durant 90 minutes.
  • Parsemez les tribunes du Telia Parken de frappes dévissées.
Dans le meilleur des mondes

Au lieu de faire entrer Randal Kolo Muani à la 92e minute, espérons que Didier Deschamps ait la délicatesse de lui faire découvrir la 91e.

À lire aussi :   France – Danemark | Les notes FFL de la rencontre