JO de Pekin 2022 | Le récap du dimanche 20 février


Photo by Icon sport

En ce dernier jour des Jeux Olympiques, on avait encore deux trois affaires à régler. Et une presqu’médaille à récupérer.

Ski alpin – Épreuve par Équipes

Si la veille l’épreuve par équipes de ski alpin avait tenu à nous challenger sur notre mental, ce matin nos efforts ont été récompensés. Pourtant, tout n’a pas super bien commencé quand nos Français enlèvent aisément la première manche face aux Tchèques en huitièmes de finale.

Publicité

Mais fort heureusement, dès qu’on rencontre un souci dans ces Jeux Olympiques, on peut toujours compter sur la Norvège pour nous rendre service. La Norvège, c’est un peu l’homme de main de la FFL. Une défaite en quart de finale pour seulement 2 centièmes, et c’est une épreuve qui se termine à 2h45 pour nous. Royal.

Mais alors qu’on est en train de se réjouir de cette élimination hâtive, le classement final tombe : nous voilà 5e de la compétition. Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. La dernière presqu’médaille de ces JO lors du dernier jour. Une attention fortement appréciée.

Ski de fond Mass Start libre – Femmes

On ne va pas vous mentir, avec le bobsleigh qui suivait après, le ski de fond était la dernière chance de médaille tricolore lors de ces olympiades. Et Delphine Claudel a visiblement pris cette remarque au pied de la lettre. Neuvième au skiathlon la semaine dernière, la Française avait à cœur de repartir de Pékin avec une breloque, ou une presqu’médaille.

Publicité

Alors voici Claudel qui accompagne l’attaque de la Norvégienne Therese Johaug dès les premiers kilomètres de course. On retrouve de suite le panache des athlètes français, brûlant toute leur énergie dès le départ. Au fil de la course, Claudel accumule les points de côté et se fait rattraper par les poursuivantes. La lutte pour le podium sera désormais son ultime combat.

À lire aussi :   Blacklist #7 – Clément Noël, ce gâcheur de fêtes

Un groupe de six skieuses se bat pour la médaille de bronze, la médaille en chocolat et les places d’honneur. Mais Delphine Claudel y finit aux portes. Du podium ? Non, des presqu’médailles. Encore plus rageant, surtout quand elle termine à seulement 1,3 secondes de l’Américaine devant elle. Envie de se recoucher.

“Il y a quatre ans, je ne pensais pas pouvoir jouer un podium aux JO et maintenant c’est le cas donc ça, c’est déjà une belle victoire” D. Claudel

Tout est dit.

Bobsleigh x4 – Hommes

15e, 15e, 14e, 19e. La trajectoire des quatre Français Heinrich, Lefebvre, Hauterville et Laporal sur les quatre manches de la finale est des plus salivantes. Relégués à plus d’1 seconde du leader dès le premier run, les Bleus n’ont jamais rien lâché. Jusqu’à finir avec près de 4 secondes de retard sur les Allemands. Comme vous vous en doutez, il s’agit d’un écart énorme pour cette discipline. 19e sur 20 équipages. La marge de progression est encore possible.

On va pouvoir désormais vivre la cérémonie de clôture le sourire aux lèvres (non on va surtout roupiller).