JO de Pekin 2022 | Le récap du samedi 19 février


Credit: Danielle Parhizkaran/USA TODAY Sports/Sipa USA - Photo by Icon sport

Dernière ligne droite pour ces JO d’hiver, avec les dernières finales qui défilent les unes après les autres, un peu comme nos heures de sommeil. Comment vas-t-on faire, lundi, sans curling pour bercer nos nuits? Chaque problème en son temps.

Ski freestyle Half pipe – Hommes

Le vice-champion du monde 2019 a brillé par l’espoir de médaille qu’il nous a fait vivre. Trois runs pour décrocher une possible breloque. Et c’est finalement une glorieuse 6e place finale à la clef.

Publicité

“C’est vrai que ce matin je me suis mis à rêver parce que j’avais des petits tricks joker qui auraient pu me faire monter sur la boîte” K. Rolland

On te rassure, on a tous été Kévin devant notre écran cette nuit. Et tu es monté sur la meilleure des boites, celle des presqu’médailles. Mais blague à part, 3 ans après son terrible accident, revenir dire adieu aux JO, avec une joie communicative de notre porte drapeau. C’est fort, très fort.

Merci pour tout champ’.

Ski de fond Mass start libre – Hommes

D’ordinaire fixée à 50 km, la course d’aujourd’hui est finalement réduite à 30 bornes. Pour quelle raison ? Il fait trop froid. Aux Jeux Olympiques d’hiver. Après que la délégation française se soit faite piéger par l’arrivée de la neige, on a désormais des athlètes frileux aux JO d’hiver et qui craignent la brise. On aura vraiment tout vu durant cette quinzaine.

À lire aussi :   Blacklist #7 – Clément Noël, ce gâcheur de fêtes

Un groupe de 14 coureurs mène la course, où figurent notamment les deux français Clément Parisse et Maurice Manificat. Et très vite l’échappée de 14 va devenir le gang des 10. Mais rassurez-vous, les quatre russes inscrits sur cette course y figurent. Si vous n’avez pas été largué en mathématiques dès la classe de 6e, vous vous rendez vite compte que nous avons plus d’une chance sur deux de finir avec une médaille, quelle qu’elle soit. 6 chances sur 10 exactement. 

Publicité

Les cinq meilleurs s’échappent, et devinez quoi ? Il n’y a aucun Français parmi eux. Trois Russes et deux Norvégiens. Clément Parisse se retrouve avec un autre Russe et un Américain pour la lutte à la 6e place. Si cette lutte ressemble trait pour trait au début d’une blague foireuse, la fin ne va pas en être très loin. Alors que Parisse occupe cette très précieuse 6e position à cinq kilomètres de l’arrivée, le natif d’Évry se fait coiffer sur le poteau par le Russe. 7e place finale. La pire des places selon nous.

Ski alpin – Epreuve par Equipes

Quel bonheur, mettre son réveil à 3h pour apprendre que l’épreuve est à 5h, se rendormir 2h pour apprendre que l’épreuve est reportée à 2h du matin le lendemain.

Les JO, c’est aussi du fractionné pour ses suiveurs.