Critérium du Dauphiné | Wout Van Aert, le plus Français des Belges.


Wout Van Aert

Au cyclisme, le finish est un moment de haute tension où des heures de vélo peuvent partir en fumée. Et c’est exactement ce qu’a vécu Wout Van Aert sur les routes du Critérium du Dauphiné. Le bourreau ? David Gaudu.

Wout, seul adversaire de Van Aert

Trois semaines avant le lancement du Tour de France, le Critérium du Dauphiné apparaît comme l’un des derniers rendez-vous importants avant la Grande Boucle. Une forte médiatisation que les coureurs sentent de jour en jour. Le moment parfait pour commencer à s’illustrer afin d’envoyer des messages clairs à la concurrence. Et ça, Wout Van Aert l’a très bien compris.

Publicité

À lire aussi :   A Travers les Flandres 2013 | Le finish légendaire de Voeckler

Lors de la 3e étape, reliant Saint-Paulien à Chastreix-Sancy, le peloton arrive sur une montée. Un terrain de jeu idéal pour les puncheurs et les sprinteurs. Un combo qui convient comme un gant au Belge coureur de la Jumbo-Visma. Grand favori de l’étape, maillot vert posé sur ses épaules, nul ne semble en mesure de défier le « Maestro » comme l’a surnommé la presse belge. Et pourtant.

David Gaudu, un climatiseur hors pair

Le sprint commence à quelques hectomètres de la ligne d’arrivée. Van Aert n’a plus de coéquipier et décide de lancer son sprint pour éviter de se faire déborder. La mission semble remplie, et le Belge lève ses bras au ciel, tout souriant. Mais le natif de Herentals va très vite déchanter.

À lire aussi :   Cyclisme - Tour de Grèce | La double lose légendaire de Prades.

À quelques centimètres de la ligne d’arrivée, il voit passer sur sa droite une fusée tricolore. Si l’action nous fait largement sourire dans un premier temps, on se rend compte ensuite qu’il s’agit en fait de David Gaudu. Comme Van Aert, notre courte joie est suivie d’une détresse sans fin.

Publicité

« Je reviens sur Wout à l’aspi et je me suis ‘tu vas le bouffer’ et je l’ai bouffé » D. Gaudu

Et comme si ça ne suffisait pas, le Français Victor Lafay complète le podium. A connu meilleur mardi.

Un finish qui nous rappelle le magnifique chef-d’œuvre de Julian Alaphilippe lors du Liège-Bastogne-Liège 2020.

À lire aussi :   Liège Bastogne Liège | Alaphilippe voulait vraiment montrer son nouveau maillot