Cyclisme | Amstel Gold Race | La photo climish de Benoît Cosnefroy.


Benoît Cosnefroy

Au duel avec Michal Kwiatkowski dans le sprint final, Benoît Cosnefroy est annoncé vainqueur de l’Amstel Gold Race. Mais ce qui va suivre se situe aux frontières de l’irréel.

Alors que les coureurs ne sont plus qu’à 20 km de l’arrivée, le Polonais Michal Kwiatkowski place une attaque foudroyante lors du troisième passage peu après la montée du Cauberg. Parmi les onze poursuivants, seul Benoît Cosnefroy parvient à suivre le coureur Ineos. Très vite, les deux hommes creusent l’écart et comprennent que le succès va se jouer entre eux.

Publicité

À lire aussi :   Cyclisme | Tour de Normandie | La célébration foireuse, cette spécialité hollandaise.

Le résumé de la presqu’victoire de Cosnefroy

L’arrivée approche, et tout porte à croire que Michal Kwiatkowski est le favori à la victoire. Doté d’une belle pointe de vitesse, le Polonais passe de surcroît des relais courts et sans intensité, à l’inverse de Cosnefroy qui laisse sa peau sur sa machine.

Le sprint est lancé, et les deux hommes donnent tout ce qu’ils ont. Kwiatkowski remonte sur le Français, jette son vélo sur la ligne d’arrivée à la manière d’un sprinteur quand Cosnefroy tape son guidon de rage. On commence à comprendre que la prochaine victoire tricolore, après celle de Bernard Hinault en 1981, ne sera pas pour aujourd’hui. Mais l’annonce du vainqueur prend du temps, beaucoup de temps. Puis soudain Benoît exulte, large sourire aux lèvres.

Seulement quelques minutes après, les images de la photo-finish sont diffusées, et l’effusion de joie se transforme en seum puissance 1000 au carré ; Michal Kwiatkowski est donné vainqueur.

Publicité

Cosnefroy a cessé d’être français le temps de quelques minutes, mais le voici de retour parmi nous maintenant.