Coupe du monde de biathlon 2019-2020 – Une lueur d’espoir pour la FFL ?


A l’heure où tombent les premiers flocons sur l’Hexagone débutent les compétitions de sport d’hiver. Et en ce samedi, c’est au biathlon d’ouvrir sa saison avec la première étape à Östersund, en Suède. L’occasion pour nous de revenir sur l’édition de 2018-2019.

Prenez deux épreuves sportives qui n’ont rien à voir entre-elles. Combinez-les. Vous obtenez le biathlon. En effet, les athlètes alternent entre ski de fond et tir à la carabine. On vous voit venir, mauvaise langue que vous êtes. Il ne s’agit pas d’éclater trois ballons de baudruche afin de gagner une peluche du Marsupilami ou un maillot de foot « certifié contrefaçon ». Il est plutôt question de viser des cibles situées à 50 m du tireur. Sachant que celles-ci ont un diamètre de 4,5 cm sur le tir couché, et 11,5 cm sur le tir debout. Point exceptionnel ; bien qu’elle semble tout droit sortie de l’imagination de ton oncle bourré un soir de réveillon, cette suspecte association de disciplines permet à un Français de briller dans un sport, j’ai nommé Martin Fourcade.

Martin Fourcade est une véritable légende vivante dans sa discipline : quintuple champion olympique, sept fois vainqueur du classement général de la coupe du monde et onze fois champion du monde. Disons que ce n’est pas notre meilleur représentant en terme de lose et qu’il est plus proche d’un Teddy Riner que d’un Romain Grosjean. Néanmoins, une lueur d’espoir est apparue la saison dernière.

En effet, la saison 2018-2019 a été compliquée pour Martin. Le 27 janvier 2019, après une 4e place lors de la mass start d’Anterselva et seulement deux victoires en coupe du monde, il décide de faire l’impasse sur la tournée américaine, malgré sa 2e place au classement général, afin de retrouver des sensations et se concentrer sur les championnats du monde à venir. Le french flair frappe alors une nouvelle fois. Lors des championnats, Fourcade parvient à ne jamais monter sur le podium et conclut donc sa saison en apothéose.

Publicité

Mon objectif aujourd’hui, en faisant une croix sur le classement général, c’est les championnats du monde

Malheureusement, Martin Fourcade n’est pas le seul biathlète français. Quentin Fillon Maillet et Simon Desthieux et Antonin Guigonnat ont eu la triste idée de finir respectivement à la 3e, 4e et 12e place du classement général de la coupe du monde. Pour entrevoir un début de lose, il faut se tourner vers le tableau féminin et Anaïs Bescond, première française au classement général avec sa 7e place. La route pour une affiliation entre le biathlon et la FFL est donc encore longue. Il est maintenant nécessaire pour Martin de confirmer sa méforme afin de tirer tous ses compagnons français vers les grandeurs de la lose. Notre Fédération en attend ainsi beaucoup de cette saison 2019-2020.

Premier Bilan

Et pour les deux premières épreuves de cette première étape, les Français ne nous ont pas déçus. A 13h10, le relais mixte simple, composé de Julia Simon et Simon Desthieux, a ouvert le bal avec une très encourageante 7e place. Ils ont su faire parler leur précision au tir en effectuant 15 erreurs et 3 tours de pénalité. Un peu moins de deux heures plus tard, le relais mixte, composé de Célia Aymonier, Anaïs Bescond, Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade, a poursuivi le festival de balles manquées. Bien lancés par les filles et leur 17e place, les garçons ont légèrement refait leur retard. L’équipe de France termine finalement 9e, à 2’29’’ des Italiens, avec 17 erreurs au tir et 2 tours de pénalité. Le collectif français semble donc pleinement rentré dans sa coupe du monde. Espérons maintenant que nos Lucky Luke soient capables de reproduire ce type de performance pour les épreuves individuelles.

Si maintenant tu pouvais choisir de perdurer dans la défaite…

Coupe du monde de biathlon 2019-2020 – Une lueur d’espoir pour la FFL ?