Ligue 1 – Toulouse entre dans la légende


Tu peux perdre 3 matchs consécutifs, pas 10. Tu peux perdre 4 matchs consécutifs, pas 10. Tu peux perdre 5 matchs consécutifs, à la rigueur, pas 10. Tu peux perdre 6 matchs consécutifs, c’est vrai, ça peut arriver, pas 10. Tu peux perdre 7 matchs consécutifs, pas 10. Ah oui, ah oui, bien sûr, c’est ça, tu vas me dire tu peux perdre 8 matchs consécutifs, pas 10. Tu peux perdre 9 matchs consécutifs, pas 10. Tu peux perdre 10 matchs consécutifs, pas 10. Ah ben si tu peux en fait, il suffit d’être le Téfécé.

Lors de la saison 2004-2005, les hommes d’Erick Mombaert avaient terminé la saison sur 8 défaites consécutives et une 13ème place. Mais voilà, les records sont faits pour tomber. Après sa défaite 3-0 à Nice, Toulouse vient de perdre son 10ème match consécutif : 9 en championnat et 1 en coupe de la Ligue. Le TFC version Kombouaré est donc gravé en lettres d’or dans l’histoire du club. La fameuse décima est atteinte.

Publicité

Il faut dire que ce début de saison de Toulouse est incroyable. Après 19 journées, le club est bon dernier de Ligue 1 avec 12 points. De plus, il ne compte que 3 victoires dont 1 seule à l’extérieur. Ces résultats s’expliquent assez aisément. Il suffit de regarder le nombre de buts encaissés. Celui-ci s’élève à 39 soit une moyenne de plus de 2 buts par match, ce qui fait du Téfécé la moins bonne défense de Ligue 1, un championnat où rappelons-le, évoluent des équipes telles que Nîmes, Amiens ou Metz. Avec un tel bilan, on comprend tout à fait que Matthieu Dossevi ait préféré regarder un Barça-Réal plutôt qu’un match de Toulouse. Finalement, le plus surprenant est qu’il fut le seul à le faire.

La performance des violets est donc remarquable. Néanmoins, bien qu’il ne fasse que très rarement parler de lui, le TFC est un habitué de la lose. En effet, quand on parle de palmarès, le premier nom qui nous vient en tête est celui de Rennes. Mais il ne faut pas oublier que l’armoire à trophées de Toulouse est aussi remplie que son stade. On peut y apercevoir deux trophées de champion de Ligue 2 (en 1982 et 2003), une coupe Gambardella (en 2005) puis rien d’autre. Alors oui, les plus désespérés d’entre-nous parlerons du titre de champion de deuxième division en 1953 et de la coupe de France de 1957 mais bon, à cette époque on parlait de corner « à la rémoise » c’est pour vous dire… Sur les 5 dernières saisons, le club n’a pas fait mieux qu’une 13ème place mais c’est seulement cette saison que la direction semble prendre conscience que Toulouse n’est peut être simplement pas fait pour le foot. Alors que l’on se dirige gentiment vers un potentiel derby Rodez-Toulouse pour l’année prochaine, et en cette période de fêtes de fin d’année, le plus beau des cadeaux pour la FFL serait qu’Antoine Kombouaré parvienne à aller chercher le record ultime de 12 défaites consécutives en Ligue 1. Et comme il ne faut jamais se priver de rêver grand, pourquoi ne pas espérer battre le record du plus petit nombre de points sur une saison (17 points), détenu par le RC Lens durant la saison 1988-1989 (victoire à 3 points et 20 clubs).

Bilan comptable

Il y a maintenant un peu plus d’une semaine, le président du Téfécé, Olivier Sadran, a proposé aux abonnés mécontents de leur rembourser la moitié de la saison. Nos équipes de comptables et statisticiens se sont alors penchées sur la somme que le club aurait à potentiellement rembourser. “Dès lundi, les gens qui ne voudront pas participer à la phase retour et ne plus aller au stade, pourront venir rendre leur abonnement et seront remboursés pour la deuxième partie de la saison.”
Le club de Toulouse compte environ 7000 abonnés et se classe ainsi à la 17ème place de Ligue 1 en terme de nombre d’abonnés, juste devant Amiens, Dijon et Monaco. Il est possible de diviser ces 7000 abonnés en 4 catégories d’environ 1750 abonnés.

Publicité

Le premier quart est constitué d’abonnés qui le sont uniquement afin de pouvoir assister aux matchs contre Paris, Marseille et Lyon. Ceux là ne feront donc pas la demande de remboursement puisque l’équipe qui les intéresse n’est pas Toulouse.

Le second quart comporte sans doute des adeptes du sadomasochisme, prêts à payer afin de subir une sensation extrême d’ennui. Pour eux, cette saison est du pain béni. Ils n’ont aucun intérêt à demander le remboursement.

Le troisième quart est composé de pères de familles qui viennent au Stadium uniquement pour fuir leur foyer. L’important n’est donc pas la qualité de jeu proposée mais plutôt celle de la buvette. Tant qu’ils sont loin de leur femme et de leurs enfants, ils ne demanderont pas le remboursement.

Le dernier quart est constitué de ce que l’on appelle les éternels optimistes au léger penchant naïf. Ils vont au stade dans l’espoir d’entrevoir un semblant de football, sont déçus tous les week-ends, mais continuent d’y croire. Environ la moitié de cette catégorie va persister et se persuader que l’exploit est possible. Ils prient actuellement pour l’arrivée d’un nouveau P.D. Pour l’autre moitié, la persévérance de Kombouaré et de la direction aura sûrement raison d’eux. Ce sont les plus susceptibles de demander le remboursement.

Il paraît probable que la moitié de ces 875 potentiels remboursés ait la flemme d’effectuer les démarches de remboursement. On arrive ainsi à un total d’environ 437 remboursements à effectuer pour le club. Un abonnement au Téfécé pour l’année 2019-2020 coûte en moyenne environ 200€. Le président Sadran s’est engagé à rembourser la moitié de la saison en cours. Ainsi, il en coûtera environ 43 700€ au club. Les plus optimistes d’entre-nous dirons qu’il ne s’agit même pas de la moitié du salaire mensuel de Kombouaré, les plus pessimistes qu’il s’agit tout de même de la valeur marchande de Yaya Sanogo… Quoi qu’il en soit, le TFC n’est pas au bout de ses peines.

 

Désolé Pascal, nous croyons bien que tu n’aies fait que retarder l’échéance…

Ligue 1 – Toulouse entre dans la légende