Tennis | Les 5 plus belles défaites françaises face à Federer


ROger Federer LIlle 2014 coupe davis
Federer en train de balayer notre bon vieux Richard. Photo : Iconsport

L’annonce de la retraite de Roger Federer a eu l’effet d’une bombe à la FFL. L’un des plus grands bourreaux de l’histoire du sport français raccroche. Il n’en fallait pas plus pour nous remémorer les meilleurs moments de la carrière du Maestro. 

Publicité

Le monde du tennis est encore sous le choc. L’annonce de la retraite du Maître a laissé tout le monde bouche bée. Et pour cause, celui qui a réinventé ce sport a, avant tout, était une machine à gagner contre la délégation française. Et donc un formidable fournisseur de défaites tricolores pour la FFL. Alors on s’est dit que le moment était parfait pour retracer les cinq plus belles loses de nos tennismen français face à « Rodgeur« . À la FFL, on aime les plaisirs simples.

Stats Federer vs autres nationalités – source RTS
À lire aussi :   Top 5 des plus beaux records détenus par le tennis français.

Petit Top 5 non-exhaustif.

5. Federer vs. Gasquet

Wimbledon 2006, premier tour.

Notre Top 5 débute en douceur, tout comme la leçon de tennis que va prendre Richard ce jour-là. Dans son jardin de Wimbledon, où il a été sacré à huit reprises, Federer n’est pas du genre à laisser des miettes à ses adversaires, surtout lors de son règne insolent long de 2003 à 2007. Et Gasquet va très vite l’apprendre à ses dépens. Une rouste 6-3, 6-2, 6-2 comme on les aime en à peine plus d’une heure.

Publicité

Outre une simple défaite cuisante pour Gasquet, ce match de Federer a la particularité de faire tomber un record que beaucoup pensaient éternel : celui de la série de victoires sur gazon détenue jusque-là par Björn Borg (41). Il faut seulement 1h12 au Suisse pour signer sa 42e victoire consécutive sur gazon. Une série qu’il élèvera jusqu’à 65 succès de rang. Vertigineux.

À lire aussi :   Le Quiz Sport FFL | Ils ont mis un 6-0 à Monfils, Gasquet, Tsonga ou Simon dans les années 2010

4. Federer vs. Santoro

Open d’Australie 2008, deuxième tour.

Le premier Grand Chelem de l’année 2008 nous procure déjà des sensations incroyables. Entre Federer et Santoro, c’est une love story qui naît en Australie. Tout commence lors de la saison 2005, lorsque le Suisse corrige Fabrice sur un score étriqué au premier tour de l’Open d’Australie : 6-1, 6-1, 6-2.

Trois ans plus tard, Roger croise une nouvelle fois sur sa route l’homme au coup droit à deux mains, au 2e tour. Cette fois-ci, le Français se prend une bulle en supplément : 6-1, 6-2, 6-0. Histoire de lancer idéalement sa saison.

À lire aussi :   Tennis | Les plus grosses gifles françaises face à un numéro 1 mondial (Big Four)

3. Federer vs. Santoro

Coupe Davis 2003, quarts de finale.

Si la love story entre Federer et Santoro en Grand Chelem a débuté en 2005, le premier embryon est cependant détectable dès 2003. Les Français et les Suisses croisent le fer en quarts de finale de Coupe Davis à Toulouse. À domicile, les Bleus espèrent logiquement atteindre les demi-finales. Emmenés par Sébastien Grosjean, Fabrice Santoro et Nicolas Escudé, la délégation française part logiquement favorite de cette opposition.

Vous l’aurez compris, du côté suisse, il y a Federer et les autres. Cependant, c’est bel et bien la paire suisse Federer – Rousset qui remporte le double face à Escudé – Santoro. Dès le lendemain, ce dernier veut se venger de son bourreau. Et comme si ça ne suffisait pas, Santoro n’a pas le droit à l’erreur ; en cas de défaite face à Federer, la France sera menée 3-1 et donc éliminée.

Le match décisif va finalement être une promenade de santé pour Federer. Le Suisse surclasse Santoro en trois petits sets (6-1, 6-0, 6-2) et permet à son pays de rejoindre les demies de la Coupe Davis. En seulement 1h28. Sublime.

À lire aussi :   Open d'Australie 2006 | Santoro, le show avant le coup de chaud

2. Federer vs. Monfils

US Open 2014, quarts de finale.

Dans les plus belles victoires de Federer face à nos maestros français, il n’y a pas que des raclées, non. Il y a aussi ces matchs où vous pensez dur comme fer que le Suisse va céder, qu’il est dans un jour sans. Ce sentiment, Gaël Monfils l’a ressenti au centuple en quarts de finale de l’US Open 2014. La Monf’ menait 6-4, 6-3, et n’avait plus qu’une seule manche à remporter sur les trois dernières. La messe était presque dite.

Mais en face, Roger se remémore ses innombrables moments passés sur le court à martyriser les joueurs français. Et s’il se voyait sans doute en train de réserver le billet retour pour le prochain vol le soir même, un déclic traverse Federer dès le troisième set. Le Suisse remporte la troisième manche, avant de devoir sauver deux balles de match dans la quatrième, pour finalement la gagner, elle aussi. C’en est trop pour Monfils qui craque dans le dernier set, et voit le Suisse filer en demies : 4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2.

« Je n’étais pas loin de gagner, j’étais bien dans mon match, j’étais bien dans ma tactique, dans mes coups. Cela ne passe à pas grand-chose » G. Monfils

Le regret, ce sentiment si fréquent dans le tennis français.

À lire aussi :   ATP Dubaï | Monfils-Djokovic : le retour triomphant de la presque-victoire

1. Federer vs. Équipe de France

Coupe Davis 2014, finale.

Il s’agit, sans aucun doute, de la plus belle défaite française de l’histoire face à Roger Federer. La finale de la Coupe Davis 2014 voit la France et la Suisse se disputer le titre, à Lille. Roger Federer n’est pas à 100% de ses capacités, et son premier match face à Gaël Monfils le prouve. Une défaite 6-1, 6-4, 6-3 qui permet à la France de recoller à 1-1.

Les Bleus sentent que le Maître est jouable sur cette finale, alors une immense vague d’espoir envahit tout le pays. Dès le lendemain, le double oppose Federer – Wawrinka à la paire Benneteau – Gasquet. Comme en 2003, les Suisses remportent ce match charnière, ce qui offre sur un plateau le match décisif à Roger. Comme 11 ans plus tôt. Face à lui, l’une de ses cibles préférées : Richard Gasquet. Tous deux droitiers, revers à une main, deux jeux remplis de grâce. Un style qui convient parfaitement à Roger.

Sur un ultime amorti mourant derrière le filet, Federer gagne le match 6-4, 6-2, 6-2 et permet à la Suisse de remporter sa toute première Coupe Davis de son histoire. Mais ce jour-là, toute la France était heureuse d’avoir perdu une (nouvelle) finale.

 

Merci pour tout, Rodgeur.

À lire aussi :   Coupe Davis 2014 | La France perd par KO face à la Suisse