Top 5 des plus beaux records détenus par le tennis français.


Gaël Monfils

Hier, la sphère du tennis mondial a une nouvelle fois subi un séisme français. Défait pas Novak Djokovic pour la 18e fois en autant de rencontres, Gaël Monfils nous a donné envie de vous faire partager d’autres records cocoricos de la balle jaune.

Gaël Monfils, le sparring-partner par excellence

Si les observateurs croyaient – ou espéraient – une première victoire de Gaël Monfils face à Novak Djokovic lors du second tour du Masters 1000 de Madrid, après 17 revers en autant de confrontations, la Monf’ elle ne se voilait pas la face avant le match.

Publicité

« Je ne me dis jamais que c’est le moment » G. Monfils

Et visiblement, Gaël connaît la balle jaune mieux que quiconque. Défait 6-2 6-3 en 1h28 par le Serbe, Monfils a signé une éclatante 18e défaite de rang face au numéro 1 mondial. Une performance qui lui permet de s’emparer seul de la première place au classement de la plus longue disette dans un face-à-face. Et s’il s’agissait tout simplement du plus bel exploit de la Monf’ en carrière ? En plus de ça, Gaël est bon joueur et en redemande. Respect.

Mais Monfils n’a pas à se sentir seul au monde. Aucun autre Français n’est parvenu à battre Novak Djokovic sur terre battue depuis 17 ans. Une transition sur mesure pour vous faire découvrir les autres totems du tennis tricolore. Un petit conseil, asseyez-vous bien.

Publicité

Nicolas Mahut, la défaite la plus longue

Si les gifles subies par les tennismen français ont l’avantage d’être intenses, elles sont toutefois trop rapides à notre goût. Pour remédier à ce problème, Nicolas Mahut a trouvé la solution parfaite ; s’incliner mais en faisant durer le plaisir. 11 heures et 5 minutes exactement. 980 points joués, 183 jeux disputés, trois jours de suspense, et un seul vainqueur : John Isner. Tout ça pour remporter seulement le 1er tour de Wimbledon. Une nouvelle marque historique qui bat le précédent record franco-français entre Fabrice Santoro et Arnaud Clément en 2004 à Roland-Garros.

Avec Nicolas Mahut, le record reste entre de bonnes mains, et continue à être une véritable chasse gardée française. Et vu que les règles pour les sets décisifs ont changé, il restera probablement pour l’éternité chez nous.

À lire aussi :   Wimbledon 2010 | Mahut - Isner, une lose pour l'éternité.

PHM, 3 lettres mais un record en 4 sets

Si on vous dit Paul-Henri Mathieu, il y a fort à parier que ses célèbres batailles sur les courts de Roland-Garros soient les premiers souvenirs qui vous viennent à l’esprit. PHM fait partie de ces rares joueurs pour qui leur match le plus connu de leur carrière est une défaite. Le veinard. En effet, opposé à Rafael Nadal lors du 3e tour à Roland-Garros en 2006, Paul-Henri tarde à rendre les armes, pour finalement s’écrouler sur la terre parisienne en quatre sets. Une élimination qui aura mis 4 heures et 53 minutes pour se dessiner, soit la défaite la plus longue en 4 sets dans le circuit ATP.

De quoi se consoler.

Julien Benneteau, monsieur 100% en finale en simples

Il y a des lignes de palmarès qui font davantage fantasmer que d’autres au tennis. Mais il existe aussi des feuilles blanches qui peuvent rendre certains joueurs envieux. On s’explique. Durant sa formidable carrière, Julien Benneteau a remporté 12 titres, mais avec la particularité de les avoir tous glanés en doubles. En ce qui concerne les finales disputées en simples, la statistique est probante : 10 finales, 10 défaites. Personne ne fait mieux. Avec une mention spéciale pour le Malaysian Open, un tournoi ATP 250 qui a vu notre Julien s’incliner trois années consécutives en finale en 2012, 2013 et 2014.

Celui qui avait osé donner une leçon à Roger Federer au Masters 1000 de Bercy en 2009 a vu le juste retour du bâton.

Weiss – Mladenovic, duel de premier tour

Certainement le joueur le moins connu de ce Top 5, mais la performance de Jacques Weiss ne doit pas pour autant passer à l’as. Tennisman hors pair des années 30 aux années 50, le Français a pris part à 13 reprises au tournoi de Roland-Garros, pour aucune victoire à la clé. Une marque historique que le Costaricien Juan Antonio Marín n’est parvenu à réaliser à Roland-Garros, alors même qu’il est le recordman de défaites au premier tour de Grand Chelem avec 17 revers en 17 participations.

C’est dire l’excellence du savoir-faire français.

À lire aussi :   Tennis | Juan Antonio Marin, l'homme qui ne gagnait jamais en Grand Chelem.

En matière de défaites au premier tour, il ne faut pas non plus se désintéresser de la performance de haut vol effectuée par Kiki Mladenovic d’août 2017 à février 2018. Une série de 15 défaites d’affilée, agrémentée d’un passage de 19 sets perdus de manière consécutive.

Toutefois, la native de Saint-Pol-sur-Mer a échoué à faire tomber le record de la Néerlandaise Aranxta Rus, du haut de ses 17 revers, la faute à une victoire face à Dominika Cibulková. Un jour noir pour la FFL.