ATP Dubaï | Monfils-Djokovic : le retour triomphant de la presque-victoire

ATP Dubai Monfils Djokovic
Source : We Are Tennis

On jouait ce soir les demi-finales du tournoi ATP 500 de Dubaï. D’un côté, Djokovic, patron du circuit avec une fiche de 16-0 en 2020. De l’autre, Monfils, l’outsider idéal, 16-2 en 2020 et avec deux titres d’affilée. On a sué, puis la Monf’ est venu éponger nos doutes. 

Le tennisman français a beau contenir du gluten, on le sait, Djoko adore en manger : 16-0 contre Monfils, 13-1 contre Gasquet, 11-1 contre Simon… Alors quand on a su que la Monf’ affronterait Djokovic, entre les statistiques et la capacité de nos tennismen à se liquéfier dans les grands rendez-vous, nous partions plutôt sereins. Erreur.

Publicité

1er set : sonnette d’alarme

Les souvenirs de la demi-finale de l’US Open 2016 plein la tête, nous abordons ce 1er set avec légèreté. Mais au lieu de déjouer comme à Flushing, Monfils choisit d’entrer sur le court avec un mental, une stratégie audacieuse pour le Français. Le résultat est sans appel : 90% de points gagnés sur son service, 1 point sur 2 gagné au retour : 6-2 Monfils. La machine Djoko s’enraye et la Monf’ semble à l’aise dans le rôle du grain de sable.

2ème set : au bord du précipice

Monfils tient la cadence et fait jeu égal avec le N°1 mondial durant tout le set. Après le XV de France, le vent de la trahison souffle à nouveau à la FFL. On arrive au tie-break, ce moment crucial où le mental d’un joueur prend toute son importance. Et heureusement d’ailleurs. La Monf’ obtient trois balles de match à 6-3. Transcendé, il ne tente rien. Le Djoker s’engouffre dans la faille et remporte le jeu décisif.

Publicité

3ème set : finir le travail

Sa presque-victoire dans le tie-break acquise, Gaël peut tranquillement dérouler et continuer sur sa lancée. Avec 8% de points gagnés au retour, Gaël émet un signal fort à Djoko : ce soir, il mangera à nouveau du tennisman français, que ça lui plaise ou non. Score final 2-6 7-6 (8) 6-1 Djokovic.

Prudence tout de même

2020 est encore long, et nous avons le mauvais pressentiment que la Monf’ n’a pas fini de jouer avec nous. La win est encore très présente, il reste du travail.

 


Ça vous a plu ? Partagez avec vos amis !