Roland Garros 2020 | Les étoiles de Roland de la FFL – Dimanche – Lundi


Les étoiles de Roland

Les premiers jours de Roland sont bien souvent les meilleurs. Cette année, c’est dans un quasi silence totale (seulement cassé par Nelson) que, matchs après matchs, les français sont venus gouter à la première semaines de Roland Garros. Surprise, confirmations, déceptions. Le carnet de notes de la FFL, c’est par ici !

/5

Jérémy Chardy

Publicité

Une balle de matchs et défaite face au 169e mondial. Un travail de professionnel. 5 étoiles largement méritées.

Corentin Moutet

6 heures de match, 40 jeux gagnés contre 34 pour son adversaire et une défaite 18-16 dans le dernier set. Vous pensiez sincèrement qu’il n’allait pas avoir la meilleure note possible avec ça? Avec un peu de chance, il en fera un titre pour son prochain album.

/5

Eliott Benchetrit

Publicité

Très très belle performance de Benchetrit, sous la douce voix de Nelson Montfort. 
Pilonné par le serveur américain Isner, il ne verra pas le jour lors de cette rencontre perdue 6-4 6-1 6-3. Mais il nous offrira le premier brisage de raquette du tournoi. Tout en dextérité et en contrôle. 5 étoiles automatiques.

Gael Monfils

Bulbik, Bulbik. Bordel, quand il est rentré sur la piste, il n’est pas venu pour niaiser il a claqué Monfils.

Avec un style très douteux de coureur du dimanche qui a tout claqué son PEL à Décathlon pour faire une sortie de 5 kilomètres, le kazakh Alexander Bulbik a envoyé parpaing et amortis pour faire craquer un Monfils hors de rythme. Mais vu les performances de Gaël depuis la reprise, on ne va pas feindre l’étonnement et survendre cette défaite. Non, nous ne nous attendions pas à voir Gaël faire une grande trahison à notre Fédération. Et tout ce qui est plus ou moins prévisible a évidemment moins de saveur. Mais bon, on prend quand même.

Enervé mais lucide, il essayera de demander en vain des conseils au premier venu. Ici, l’arbitre.

Elsa Jacquemot

Alors oui, elle n’a que 17 ans et n’est que 525e mondiale. , et 4 étoiles est peut-être sévère. Mais commencer le circuit pro par un bon 1-6 2-6 des familles face à une qualifiée mexicaine, on prend.

/5

Antoine Hoang

Il nous avait fait beaucoup de mal il y a un an (et demi) de cela. Venu de nulle part, il avait tapé Dzumhur et surtout Verdasco. Alors, en le voyant arriver cette année, on était prévenu et sur nos gardes. Mais face à Kopker, il nous a rassuré sur sa capacité à envoyer de la faute directe comme on les aime. Défaite en 4 sets.

Adrian Mannarino

Alors ok, face à Ramos Vinolas, ça n’était pas un tirage des plus sympas. Un espagnol expert de la terre battue, c’est rarement une bonne idée au premier tour. Mais Adrian a tout de même réussi à se créer une défaite express avec une petite bulle pour conclure en moins de 2h. Seulement, un excès d’humilité en conférence de presse nous pousse à ne lui donner que 3 étoiles.

Après, on peut trouver beaucoup d’excuses, mais le fait est que je n’étais vraiment pas au niveau d’un joueur de Grand Chelem aujourd’hui, ça c’est sûr. Ça s’est vu sur le terrain, et ça se voit sur le score !

Un peu de mauvaise foi, que diantre! Rudi Garcia devrait donner des cours.

Dans le même genre de Lose :   Open de Caen - Caroline Garcia, et la lumière fut

Diane Parry

À Paris, Diane Parry n’a pas ri face à Polona Hercog. La Slovène (qui étonnement ne fait pas du cyclisme) n’a pas tremblé face à la jeune Française. Nous attendrons de voir les prochaines années pour voir si elle souhaite s’inscrire dans la durée avec la FFL.

/5

Benjamin Bonzi

Une des grosses déceptions de ce premier tour. On s’attendait une défaite dans l’anonymat face à un Finlandais au nom tarabiscoté (Ruusuvuori). Mais rien de tout cela. Le mec sauve 5 balles de match en qualif et s’en va remporter son premier tour. Allez, 2 étoiles parce que t’as perdu un set, mais il va falloir se remettre en selle.

Caroline Garcia

Nous y avons cru, mais ça n’est pas venu. Après un début de match sérieux, elle commence à voir la victoire arriver et se met à déjouer, pour notre plus grand plaisir. Avec 2 fois un break de retard dans le 3e, nous étions là, tels des vautours. Mais on sait bien que le break dans le tennis féminin n’est pas toujours un gage de serenité. L’estonienne Kontaveit l’a appris à ses dépend. Une seconde étoile tout de même pour cette splendide citation :

Le fait qu’il y ait moins de spectateurs exerce moins de pression sur moi.

Clara Burel

Remonter le set perdu c’est dur. Mais bon, face à elle, c’était Arantxa Rus. Et on parle d’une joueuse hors norme, qui possède le record de défaites consécutives. 17, soit 2 de plus que notre Kiki nationale. C’est vous dire le niveau qu’il y avait.

Océane Dodin 

Prendre 3 et 5 face à la 7e mondiale Kvitova, c’est plutôt standard. Nous aurions aimé au moins une petite bulle Océane. Mais au moins, on est dans la régularité avec le 3e premier Tour consécutif à Roland.

Arthur Rinderknech

Si vous vous posez la question, oui nous avons copié-collé son nom. Le jeune français découvre la terre battue et est opposé au meilleur ami de Benoit Paire, Bedene. Résultat, une défaite honorable pour l’ex 4e français à la Race en début d’année.

/5

Pierre-Hugues Herbert

Face à l’américain Mmoh (non, il n’y a pas de faute de frappe), le néo-papa n’a pas souhaité avoir un petit congé paternité pépére. Non, il a préféré assurer une victoire facile pour prolonger son Roland-Garros

Benoit Paire

Un premier tour sans craquage, sans auto-insultes, sans brisage de raquettes. Limite, il était concentré, motivé et venu pour jouer un tennis sérieux. Il glissera même en conférence d’après match « Pourquoi pas faire quelque chose de bien? ». Il va falloir chasser ces pensées négatives Benoit, et plus vite que ça.

Non Notés

Maxime Janvier, Hugo Gaston, Alizé Cornet, Chloé Paquet

Oui, le problème des duels francos-français, c’est qu’il est difficile pour nous de nous réjouir d’une défaite lorsqu’elle inclue une victoire tricolore. Alors on verra ça au tour prochain.