Natation | Le départ amovible du bassin de Chartres


Les championnats de France de natation ont été interrompus samedi. Pas de manifestation, ni de grève ici. Non, c’est en raison d’une lose technique que les nageurs ont du attendre dans le sas d’attente. Le quai des plots de départ avait décidé de se faire la malle. Heureusement, il a été rattrapé à temps.

Les Championnats de France de Natation

Nous sommes samedi matin dans le bassin de Chartres qui accueille les championnats de France de natation, qualificatifs au Jeux olympiques de Tokyo. Le soleil brille à l’extérieur, les oiseaux chantent. La vie est belle, le temps est bon, il n’y a rien d’autre à faire que d’être heureux à côté du bassin olympique. Les premières séries de la journée se déroulent comme prévu quand tout à coup, vers 10h30, un œil aiguisé remarque sur le bord du bassin que le mur amovible où les plots de départ se situent n’est plus tout à fait droit. Voyez plutôt.

Publicité

En fait, l’une des attaches du quai de départ a lâché, le laissant dériver tel le radeau de la méduse sur une trentaine de centimètres. Certaines lignes d’eau ne faisaient donc plus 50 m mais plutôt 49,70 m. On savait que les couloirs pouvaient en avantager certains en athlétisme, mais en natation, c’est une première. L’innovation à la française, le pays des Lumières.

Finalement, à notre grande déception, les organisateurs ont interrompu la compétition. On aurait bien aimé voir Florent Manaudou établir un record du monde sur la distance reine du 49,5 m nage libre.

Dans le même genre de Lose :   Water-polo - Sète Natation EDD - Une lose s'en est allée

L’incident a tout de même empêché les séries du 100 m dames, du 200 m dos messieurs et du 1500 m d’avoir lieu. La compétition a pu reprendre sur les coups de 18h. Néanmoins, il faut retenir de cette histoire que si la lose n’est pas encore assez influente pour renverser des montagnes, elle le reste suffisamment pour faire bouger le quai de départ. Et c’est toujours ça de pris.

Publicité