Water-polo – Sète Natation EDD – Une lose s’en est allée

Source : Sète Natation EDD.

Sète Natation EDD – Trahison, tristesse, nostalgie… C’est l’âme en peine que nous abordons ce nouvel opus de la rubrique ‘’Zéro Pointé’’ qui avait pour but de vous emmener en Occitanie, où l’Entente Dauphins-Dockers sétoise martyrisait ses homologues poloïstes dans les quatre coins de France. Immunisé par la victoire à quelques mois de la fin de saison, ce monstre marin a fait voler en éclats toutes nos certitudes. La pilule ne passe (vraiment) pas…

 

Publicité

13 matchs, 0 victoire : La saison partait pourtant si bien…

 

Surnommé « La Venise du Languedoc », la notoriété de Sète ne serait rien sans son légendaire club de water-polo : le Sète Natation Entente Dauphins-Dockers (SNEDD). Outre son appellation quasi intimidante, le club figure dans l’élite masculine française : la Pro A. On ne va pas vous mentir, c’est absolument tout ce qu’on a trouvé d’élogieux à dire. Et ce n’est pas faute d’avoir cherché. Mais pas de panique rassurez-vous, le club sétois se démarque à sa manière…

Si Sète évolue en première division, ce n’est pas pour faire de la figuration. A défaut de pouvoir rivaliser avec son voisin marseillais pour la première place, l’Entente Sétoise a la modestie de naviguer dans les fonds marins du classement. Et à ce jeu, aucune équipe ne parvient à descendre aussi bas. Digne du célèbre film Le Grand Bleu, on se demandait jusqu’à quelle profondeur parviendraient à plonger les poloïstes sétois, stupéfiants dans l’interprétation d’Enzo Molinari.

Le Dauphin serait-il une espèce en voie de disparition ? Affirmatif si l’on en croyait le water-polo. Dotés pourtant d’une défense imperméable, les sétois perdaient en moyenne chacun de leur match par 5 buts d’écart. Fair-play.
Mais le véritable exploit se cachait ailleurs…

Publicité

 

2 ans et demi sans la moindre victoire…

 

Samedi 25 novembre 2017, 20h00, piscine Raoul-Fonquerne, le début de la fin, être le mouton ou devenir le loup. Après une victoire 14-13 sur le FNC Douai, silence radio. 2 ans et demi, 27 mois, 118 semaines, 826 jours sans la moindre victoire. Les hommes mentent, pas les poloïstes.

Lorsque Sète a remporté son dernier match, Johnny Hallyday et Jean D’Ormesson étaient encore vivants, Carles Puigdemont venait de s’enfuir en Belgique. Mais le plus beau dans tout ça, c’est que 41 matchs sans victoire plus tard, la série continuait (encore et) toujours. Taille patron.

Cette série vertigineuse faisait presque oublier les 44 matchs invaincus de Liverpool en Premier League. N’ayons pas peur de le dire, ce mano a mano excitait toute l’Europe. Qui céderait le premier ? Réponse dans quelques sem… Incroyable mais vrai, les deux monstres ont chuté en même temps, à dix minutes d’intervalle. Coïncidence ?


La victoire sur le traître lillois (16-12) ne fera jamais oublier ce parcours du combattant débuté en 2017. C’est avec le cœur lourd que nous vous quittons par cette citation du Grand Bleu, qui était pourtant taillée sur mesure pour le SNEDD…

« Tu sais ce qu’il faut faire pour vivre au milieu des sirènes ?
Tu descends au fond de la mer très loin,
Si loin que le bleu n’existe plus
Là où le ciel n’est plus qu’un souvenir. »


Ça vous a plu ? Partagez avec vos amis !