Moto GP | Fabio Quartararo : l’avenir semble bien sombre


Quartararo champion du monde moto GP

Fabio Quartararo est champion du monde. Jamais la Moto GP tricolore n’était tombée aussi bas. Il est des réalités qui font mal, celle-ci est sans appel : la FFL vient de perdre l’un de ses bastions historiques. Pour le reprendre, il faudra cravacher dur… Ou être très patient. De sombres années s’annoncent à l’horizon.

Depuis le temps que le titre de champion du monde de Fabio Quartararo lui pendait au nez, la FFL s’y était préparée. Nous avions déjà fait aveu d’impuissance face au Niçois cette saison. Que voulez-vous faire face à un pilote qui s’amuse sur la piste comme il s’amuse de la FFL ? En témoigne son impertinence du week-end : des qualifications bien pourries et un départ en 15e position raté. Il n’en fallait pas plus pour nous faire espérer, comme des débutants.

Sauf qu’El Diablo a finalement opéré une remontée à la Lance Armstrong dans le col de Luz-Ardiden. From 17e place to 3e place (4e à l’arrivée). C’est tout juste s’il ne donnait pas une claque amicale sur les fesses de ses concurrents lors des dépassements. Vous comprenez donc que l’ascenseur émotionnel est sévère à encaisser. Fabio Quartararo a fait de la FFL sa chose.

He will be back

Du haut de ses 22 ans, le Français vient de définitivement basculer dans le côté obscur de la force. Tu étais l’Élu Fabio ! Et ne comptez pas sur lui pour nous faire une Rosberg et se retirer une fois l’humiliation suprême proférée. Tel Schwarzy, Fabio reviendra. Et les prévisions pour l’avenir sont aussi pessimistes qu’un rapport du GIEC.

Pour mieux comprendre ce qui nous attend, regardons un instant vers le passé. Quartararo a déjà battu certains records de précocité détenus par Marc Marquez. Clairement, il marche dans ses pas. Quand on voit que l’Espagnol a remporté 6 titres et qu’il n’a que 28 ans… (soupir) Et puis il n’y a qu’à voir la saison du Français. Des GP remportés à la pelle, une domination outrageuse et une victoire finale empochée deux courses avant la fin du championnat.

Recherche désespérément potion magique

Mais ce n’est pas tout. En ces heures ténébreuses que vit notre fédération, il reste encore un petit village qui résiste encore et toujours à l’envahisseur : Le Mans. Fabio Quartararo n’a pas encore réussi à s’imposer dans la Sarthe. Nul doute que ce sera son prochain objectif. Nous devons nous y préparer. Mais au point où nous en sommes, la FFL doit-elle vraiment se battre pour le pays de la rillette ? En a-t-elle seulement les moyens ? Pire, une telle lutte ne serait-elle pas un aveu d’échec en elle-même?

Les dernières tentatives de résistance n’ont rien donné. El Diablo n’a que faire de nos bannissements ou de notre blacklist. Même un syndrome des loges s’avère inefficace… Enfin bref, la FFL est bel et bien désarçonnée. Peut-être devrions-nous trouver la paix ailleurs. Les recherches sont en cours…

Raté.