L’abandon de Thibaut Pinot au Tour de France 2019


Lors du Tour de France 2019, la doublette Alaphilippe – Pinot a donné du fil à retordre à la FFL. Si le premier a porté le maillot jaune durant 14 jours, le second nous a presque convaincu que la victoire finale lui était promise. Toute une nation s’était mise à rêver, à y croire. Enfin, un Français allait de nouveau gagner le Tour de France. Avant que le vendredi 26 juillet ne vienne fermer la porte de leurs rêves.

Un début de Tour chaotique pour la FFL

Le grand bonhomme de ce début de Tour, ce n’est pas Thibaut Pinot, mais un autre Français ; Julian Alaphilippe. Maillot jaune dès la 3e étape, le natif de Saint-Amand-Montrond le perd au sommet de La Planche des Belles Filles aux dépens de Giulio Ciccone. Mais lors de la 8e étape, reliant Mâcon à Saint-Étienne, Alaphilippe trouve un allié de taille pour récupérer sa tunique jaune ; Thibaut Pinot. Les deux Français placent une attaque et collaborent au nez et à la barbe de la FFL. Julian redevient le leader au général, Pinot gagne du temps sur ses concurrents. Une journée sombre pour notre fédé.

Publicité

À lire aussi :   Liège Bastogne Liège | Alaphilippe voulait vraiment montrer son nouveau maillot

Mais seulement 48 heures plus tard, la solidarité française vole en éclat pour notre plus grand plaisir. Alaphilippe et son équipe tentent un coup de bordure fatal à Pinot, Porte et Landa. Thibaut prend 1 »40 dans la tronche. C’est ce qu’on appelle se prendre un vent. Le contre-la-montre dans la ville de Pau continue de creuser l’écart entre Alaphilippe et Pinot. Le premier prend 49 secondes sur le deuxième. Le leader de la FDJ pointe à la 7e place, à plus de 3 minutes du maillot jaune.

Pinot, une haute trahison qui ne passe (toujours) pas

Mais lorsque la bête est blessée, elle est plus que jamais redoutable. Dès le lendemain, le peloton a rendez-vous au sommet du Tourmalet. Thibaut Pinot remporte sa troisième étape sur le Tour, mais un autre héros prend la lumière ce jour-là. Il n’est pas dressé sur ses pédales, mais ses cordes vocales nous procurent autant d’émotions que la danseuse endiablée de Pinot. Ce samedi 20 juillet 2019, Marc Madiot entre définitivement dans la légende.

« ALLEZ MON GRAND ! ALLEZ MON GRAND ! T’ES GRAND AUJOURD’HUI ! T’ES TRÈS GRAND ! OUAI MEC ! OUAI MEC ! TU VAS LE FAIRE ! TU VAS LE FAIIIIRE ! OUAIIIIIII » M. Madiot

Une analyse des plus fine tactiquement.

Publicité

De son côté, Thibaut Pinot essaye de garder la tête froide. Et dévoile son objectif, qui nous fait froid dans le dos.

« Je vise le podium » T. Pinot

Au soir de la 18e étape, Thibaut Pinot occupe la 5e place du classement, à 1 »50 du leader Alaphilippe. Le lendemain, les coureurs s’élancent de Saint-Jean-de-Maurienne pour se rendre au Col de l’Iseran. Mais dès le début de l’étape, Pinot décroche du peloton. Les secondes d’écart avec le peloton défilent. Quelque chose ne tourne pas rond.

À lire aussi :   Tour de France 2022 | Faisons gagner Thibaut Pinot : 3ème Semaine

Vendredi 26 juillet 2019, Thibaut nous fait du Pinot

À 14h44, la voiture médicale s’approche de lui. Nos amis de France Télévisions évoquent une piqûre de guêpe, alors même que ces derniers suivaient chacun de ses pas pour un documentaire, et savaient donc tout. Les coquins. À 15h01, loin derrière le peloton, accompagné de William Bonnet et d’un inconnu bedonnant torse nu avec sa bière, il abandonne en pleurs sur son vélo. La cause ? L’avant-veille, Pinot a cogné son guidon avec sa cuisse pour éviter une chute. Résultat : lésion musculaire à la cuisse gauche. la poisse a encore frappé. Et ce sont tous les espoirs tricolores qui viennent de s’envoler à jamais. Comme ça, d’un coup. Gueule de bois nationale pour la patrie.

Le garçon grimace, et tourne difficilement sa jambe bandée. Sa cuisse lui fait souffrir le martyre. La cause ? L’avant-veille, Pinot a cogné son guidon avec sa cuisse pour éviter une chute. Résultat : lésion musculaire à la cuisse gauche. Jean-Michel Lapoisse a encore frappé. Et ce sont tous les espoirs d’une nation qui viennent de s’envoler à jamais.

Le bougre rentre tête basse dans la voiture de son équipe. Alors même qu’il visait encore la victoire finale, au minimum le podium. Et dire que certains osent affirmer que le cyclisme est un sport ennuyeux. Après avoir mis hors d’état de nuire Thibaut Pinot, il ne nous reste plus qu’un seul cas à régler : Julian Alaphilippe. Maillot jaune durant deux semaines en cumulé, la journée du vendredi 26 juillet va se charger de lui ôter sa tunique tant convoitée. Julian prend 2 »15 à l’arrivée au col de l’Isoard alors qu’il aurait peut-être pu reprendre du temps si l’étape était allé jusqu’au bout. Il rétrograde en deuxième position, avant d’exploser en vol le lendemain et de chuter en cinquième position.

Une de ces journées où il fait bon d’être licencié FFL.

À lire aussi :   Thibaut, tu nous fais perdre les pédales...