La saison 2022 historique d’Ibrahima Konaté


Ibrahima Konaté

Le 28 mai 2021, Ibrahima Konaté signe à Liverpool. Un transfert qui lui permet de réaliser un joli tremplin. En effet, le Français va disputer cinq finales en 2022. Le reste appartient à la légende.

Arrivé en provenance de Leipzig, Konaté a dans ses bagages deux finales perdues en Coupe d’Allemagne. Autant vous dire qu’il a envie de remporter enfin de gros titres. Comment vous dire…

Publicité

À lire aussi :   Liverpool | Le match parfait de Manchester Unisept

Des débuts tonitruants avec Liverpool

Lors de la première partie de saison, Ibrahima devient rapidement indéboulonnable dans l’effectif de Klopp. Sur les 10 matchs qu’il dispute, Liverpool en remporte 8, pour 2 nuls. Un tel état de forme qui permet aux Reds de rafler la Coupe de la Ligue anglaise, ainsi que la Coupe d’Angleterre contre Chelsea à chaque fois. On pourrait penser que la saison 2022 va être historique pour Konaté. Et bien elle va l’être, mais pour d’autres raisons.

Liverpool est engagé avec Manchester City dans une lutte terrible en Premier League. Les deux clubs se disputent le titre jusqu’à la dernière journée. Mais comme en 2019, les Reds échouent finalement pour 1 petit point face aux Skyblues. La faute à un but de Gündogan à la… 81e minute. Le vingtième titre de champion attendra. Nous sommes le 22 mai 2022, et Konaté vient de vivre sa première grande désillusion de la saison. Mais assurément pas la dernière.

À lire aussi :   Football | Liverpool, le presqu'Poulidor de la Premier League.

Ligue des Champions à domicile pour Konaté

La semaine suivante, Liverpool dispute la finale de Ligue des Champions contre le Real Madrid. Le match a lieu à Paris, ville de naissance d’Ibrahima. Toutes les conditions sont donc réunies pour assister au sacre du défenseur français devant les siens. Mais un autre génie français va intervenir ce soir-là ; celui de l’organisation. La gestion des supporters est chaotique et la rencontre est retardée de 37 minutes. La France, et pas n’importe laquelle.

Publicité

Sur le terrain, Liverpool domine outrageusement les Madrilènes. Mais les bras tentaculaires de Courtois, et le réalisme de Vinicius climatisent la Red Army. Ibrahima Konaté en tête. En une semaine, le Parisien vient de voir passer sous son nez la Premier League et la Ligue des Champions. Mais il n’est pas au bout de ses peines.

À lire aussi :   C1 Benfica - Liverpool | L'intervention flinguée de Konaté au Stade de la Lose.

La Coupe du monde, la cerise sur le gâteau

Fin juillet, Konaté prend sa revanche contre Man City en remportant le Community Shield. Pour accumuler les trophées mineurs il y a du monde, mais dès qu’il faut aller décrocher des titres de prestige il n’y a plus personne. Un point de vue qui nous convient. Puis survient la Coupe du monde en fin d’année. Ibrahima est sélectionné par Didier Deschamps, mais ne débute pas la compétition comme titulaire. Puis au fur et à mesure du tournoi, il devient irremplaçable. Pour preuve, ses statistiques étourdissantes, qu’on ne souhaite à aucun autre défenseur de l’équipe de France.

Konaté devient un titulaire en force, jusqu’à ce qu’un virus ne vienne l’affecter juste avant la finale. Le début d’une giga frustration pour Ibou.

Face à l’argentine, les Français se mettent à jouer à la 75e minute, Mbappé claque un triplé, Kolo Muani rate le but du titre et Martinez sabote notre séance de tirs au but. L’Argentine est championne du monde, on ne va pas vous refaire l’histoire.

Cet enchaînement d’Ibrahima restera sans aucun doute le plus incroyable de son Mondial.

À lire aussi :   Coupe du monde 2022 | Les notes de France – Argentine

“Je voyais des actions, je me disais “j’aurais trop aimé être là, juste pour…” mais tu ne peux rien faire, tu es sur le banc”

I. Konaté

À lire aussi :   Coupe du monde 2022 | Voici pourquoi l'Argentine sera championne

Après avoir échoué de peu à décrocher la Premier League et la Ligue des Champions, Konaté ajoute une troisième désillusion à sa saison d’ores et déjà historique. Comme Lovren en 2018, qui avait déjà réalisé cet exploit sous le maillot de Liverpool. Défaite en finale de la Ligue des Champions (coucou Karius) et en finale de la Coupe du monde contre… la France.

Mais pour la passe de trois, il va falloir se lever tôt pour aller chercher notre Ibou national.

À lire aussi :   Liverpool - Real Madrid | Les gardiens de la galaxie FFL
Tom