Liverpool – Real Madrid | Les gardiens de la galaxie FFL


Photo by Icon sport

Le remake de la finale de la dernière Ligue des Champions est LA rencontre à ne pas louper lors des huitièmes de finale (sauf pour les hipsters devant Francfort Naples). Et on ne va pas se mentir, on a bien fait de boycotter le Koh Lanta le mardi. Un match dantesque avec principalement 2 gardiens au sommet de leur art. 

Un début en fanfare.

Le métier de gardien de but a changé. Quand avant, on demandait à de grandes tiges de rester sur la ligne de but, les portiers doivent maintenant savoir gérer leurs pieds, en étant bons à la relance voire même dans l’élimination. Mais dans tous les cas, ils n’étaient jamais près pour subir une Madjer de Darwin Nunez. C’est le triste sort que va subir Thibaut Courtois après seulement 3 minutes de jeu.

Autant vous dire, on est pas loin d’un évènement paranormal. Et comme tout spectateur d’un événement de ce type, on est un peu groggy en attendant l’arrivée du GEPAN. Du coup, quelques minutes plus tard, Courtois reçoit un ballon un peu casse-croûte. Son contrôle poitrine est bon, mais la suite relève du génie. Un moment de grâce, une seconde d’éternité. Un but de légende.

Et c’est à ce moment que Liverpool va choisir de devenir Paris.

Un hommage au PSG de Liverpool

A-t-on besoin de vous rappeler la sublimissime liquéfaction parisienne l’année dernière? Et bien c’est un hommage vibrant que nous a offert Liverpool à nos valeureux héros de la capitale française. Encore une fois, les bourreaux madrilènes se sont réveillés, et pas besoin d’attendre le second match. Un premier but de Vinicius, mais surtout une réponse du Becker à la bergère sur le second pion. Une passe en arrière anodine et une offrande des familles. Le football en folie les amis.

2-2 à la mi-temps, mais déjà un bon goût de choke dans l’air d’Anfield. Et si la saison des Reds n’était pas glorieuse à la base, elle prendre un bon quart d’heure à devenir catastrophique. Pas encore au niveau de Chelsea, mais pas loin. Un coup franc où clairement les défenseurs jouent au loup glacé, puis une belle frappe contrée pour finir avec une humiliation de Benzema – encore lui. Un crochet de père de famille sur son gamin de 4 ans, sauf que là c’est Allison en face.

Liverpool n’avait jamais pris 4 buts à Anfield à domicile. Ça tombe bien, ils en ont mangé 5. Autant vous dire que le match retour s’annonce folklorique pour les Reds qui vont pouvoir faire une sortie shopping sans trop de pression.

À lire aussi :   Ligue 1 | 30e journée | Les notes de la FFL
Antoine