Liverpool | Le match parfait de Manchester Unisept


Manchester United

Liverpool – Manchester United. Le derby de l’Angleterre se disputait pour la 211e fois de l’histoire. Depuis 1894, jamais aucune des deux équipes n’avait gagné par sept buts d’écart. Une phrase qui a désormais bien mal vieilli.

Publicité

À lire aussi :   Football | Liverpool, le presqu'Poulidor de la Premier League.

Jeu, 7 et match

Comme tout affrontement entre Liverpool et Manchester United, l’intensité est de mise. Les deux équipes se rendent coup pour coup, et ce sont les Red Devils qui font trembler les filets en premiers à la 42e. Un but de Casemiro, rapidement refusé pour hors-jeu. Man United ne le sait pas encore, mais les 48 minutes restantes vont paraître aussi longues que 70 tours au Grand Prix de Monaco.

Dès la minute suivante, Gakpo ouvre le score, puis Nunez double la mise deux minutes après le retour des vestiaires. Il n’y a pas à dire, les Mancuniens maîtrisent les moments clutchs à la perfection. 2-0, puis 3-0 sur un doublé de Gakpo à la 50e minute. Bien aidé il faut dire par le caviar de Salah, qui n’a pas hésité à renvoyer Lisandro Martinez à ses cours de tango. Rarement vu un défenseur aussi paumé lors d’un duel avouons-le.

Publicité

Mais 3-0 n’est pas un score qui convient au Liverpool de Klopp. Si Mourinho aurait fermé boutique depuis belle lurette, Jurgen ne cesse d’encourager ses joueurs à aller toujours plus de l’avant. Alors Salah ne se prive pas pour fracasser la barre de De Gea pour enfoncer le clou (66e). Même Nunez y va de son doublé (75e), c’est dire. Les Reds collent la manita à leurs ennemis de toujours, comme la saison passée à Old Trafford. Même s’il ne reste qu’un petit quart d’heure à jouer, seuls 71% des buts de la rencontre ont été marqués. Mais rassurez-vous, Manchester United n’en marquera pas un seul.

Erik ten Hag, plus que jamais l’homme de la situation

Perdu pour perdu, les Red Devils participent eux aussi à la fête. Mais dans leurs propres cages. Sur un jeu de flipper, le ballon revient presque par miracle sur Salah, portant le score à 6-0. Klopp est presque gêné par la situation, et décide de faire rentrer le fin fond de son banc. L’Allemand appelle Firmino, abonné à la banquette cette saison. Mais le Brésilien a seulement besoin de 10 minutes pour coller un 7-0 aux Mancuniens. Oui, vous avez bien lu.

Pour la première fois depuis 129 ans, un des deux clubs remporte ce derby par sept buts d’écart. Et dire que certains osent dire que “c’était mieux avant”.

Mieux encore, pas plus tard que la semaine dernière, Manchester United remportait son premier trophée depuis 2018. Un renouveau qui a convaincu le club en personne à intituler une nouvelle étape dans l’histoire de l’institution : “The Erik ten Hag era“. LOL.

Une pensée émue pour le chewing-gum dans la bouche de Sir Alex Ferguson devant le match.

À lire aussi :   Manchester United - Bayern Munich C1 1999 | Le Prime du Fergie Time