JO 2020 – 200m | La sublime course foirée de Shericka Jackson


Shericka Jackson

Pour tout sportif dans ce monde, les Jeux Olympiques représentent le Graal, mais aussi un moment cruel. Et l’athlétisme ne déroge pas à la règle. Quatre ans de dur labeur pour une course de quelques secondes. On pourrait naïvement penser qu’ils donnent tout durant ce laps de temps, mais ce serait mal connaître Shericka Jackson.

À lire aussi :   Jeux Olympiques Tokyo 2020 | Nelson Monfort nous fait une Nelson Monfort

Les Jeux Olympiques de Tokyo n’ont pas été tendres avec la FFL. Si les sports collectifs français ont très clairement déclaré une guerre ouverte à notre fédé, nous avons pu trouver du réconfort dans l’athlétisme. En effet, l’épreuve du 200m a réservé son lot de dramaturgie dont nous sommes si friands.

Publicité

Le 31 juillet 2021, la finale du 100m féminin est le théâtre d’une domination sans partage des Jamaïcaines ; un triplé composé de Elaine Thompson-Herah, Shelly-Ann Fraser-Pryce et notre héroïne du jour, Shericka Jackson. Cette dernière décroche la médaille de bronze sur l’épreuve reine, ses Jeux Olympiques sont donc déjà réussis. Alors quand il faut enfiler à nouveau le bleu de chauffe 48 heures plus tard pour disputer les séries du 200m, autant vous dire que la motivation et Shericka font deux.

À lire aussi :   Athlétisme | Meeting de Zagreb | Le départ en fanfare de Jimmy Vicaut

Le résumé de la course de Shericka Jackson

Dès le départ, les premières foulées ne mentent pas. Si les cinq concurrentes donnent tout pour aller décrocher une place en demi-finale, la Jamaïcaine est en mode décrassage. À croire qu’elle gère son effort pour effectuer un 10 000 mètres. Le passage du virage se fait sans encombre pour Shericka, totalement relâchée. Un body language qui nous prédit une fin de course épique. Pourtant, sur la dernière ligne droite, Jackson veut montrer que c’est bien elle, la reine de la distance. Alors elle place une micro accélération, histoire de montrer qu’elle en a gardé sous le pied. Mais pas trop non plus.

À lire aussi :   Athlétisme 2020 | Noah Lyles, recordman du monde du 185m

Puis sur les 10 derniers mètres, c’est le relâchement complet. Voyant qu’elle occupe la deuxième place, Shericka se contente du strict minimum pour accéder en demi-finale. Moment parfait pour tirer le frein à main, et finir la course sans subir le moindre essoufflement. En même temps, à quoi bon se fatiguer pour une banale course olympique ? Jackson franchit la ligne en 23’255. Mais manque de pot pour elle, la Portugaise Lorène Bazolo la double avant. Puis c’est au tour de l’Italienne Dalia Kaddari d’avoir la mauvaise idée de courir les 200 mètres jusqu’au bout. La Transalpine la coiffe sur la ligne et termine en 23’251, éjectant Shericka pour 4 petits millièmes.

Publicité

Mais tout n’est pas fini pour Shericka. En effet, elle peut encore être repêchée au temps. Cette fois-ci, c’est pour 1 centième de seconde que la Jamaïcaine est définitivement éliminée à cause de Gloria Hooper, italienne elle aussi. Décidément. Un résultat d’autant plus rageant que Shericka Jackson a depuis claqué la deuxième meilleure performance de tous les temps lors des derniers Mondiaux à Eugene. Son temps ? 21’45.

Encore plus frustrant pour elle quand on connaît son potentiel.

À lire aussi :   Mondiaux Athlétisme | Un cameraman s'incruste en finale du 3000m steeple