FFL d’Or 2020 | #7 La folle année de Benoît Paire


Benoit Paire 2020 FFL d'or

Après sa sixième place aux FFL d’Or 2019, Benoît Paire avait fort à faire pour espérer maintenir son niveau dans le classement de l’année 2020 des FFL d’Or. Et l’année de la confirmation est souvent la plus compliquée. Mais encore une fois, la pression, Benoît l’a bue. 

Dans le même genre de Lose :   FFL D’Or 2019 - #6 Benoît Paire

Malgré 7 défaites d’entrée en 12 tournois disputés, l’année 2020 de Paire aura été tout sauf plate. ATP Cup, confinement, manque de ch*tte en série et tournée des quarantaines : le Français est passé par tous les états, jusqu’à déclarer son amour envers la FFL. Après une année 2019 de haute voltige, c’est donc avec aplomb – et certes pas aidé par les éléments – que Benny conserve une place honorable aux FFL d’Or.

Publicité

Être 22ème mondial et se battre pour les FFL d’Or, il n’y avait que Benoît Paire pour y parvenir. Retour sur l’année pas comme les autres d’un joueur pas comme les autres.

2 janvier – « Elle est où notre équipe »

Contexte : présentation des équipes du groupe de la France pour l’ATP Cup. Alors que le reste de l’équipe de France est en retard, Ben et Gaël arrivent en training pendant que les autres équipes sont prêtes à taper la pose. Et French Touch oblige, le drapeau est à l’envers.

Un grand moment.

Publicité

3 janvier – viva Australia ?

Quand on demande à Ben ce qu’il trouve sympa dans l’ATP Cup, ne vous attendez pas à un discours de tennisman bien lisse et bien poli. Pendant qu’en France on exerce notre sport national, à savoir faire la grève et râler, Ben, lui, profite de l’été australien et des nanas en bikini. Franchement, on ne peut que l’envier. Il vit sa meilleure vie.

6 janvier – c’est reparti !

Un top 30, des gin-to à Mykonos, un battle de bouteilles avec Rafa…2019 fut une grande saison pour Benoît. Mais il manquait un ingrédient. Un classique du Benoît old school qui laissait un goût d’inachevé à cette saison parfaite.

6 jours en 2020, et voilà qui est corrigé.

8 janvier – la beauté du tennis en équipe

L’esprit d’équipe de l’ancienne Coupe Davis, le format dynamique de la Laver Cup, la non-présence de Gerard Piqué : l’ATP Cup a su rassembler tous les ingrédients d’une bonne compétition de tennis. Mais le plus sympa dans cette compétition reste quand-même la réaction des joueurs face à leurs coéquipiers.

Cette non-réaction de Gillou après un pétage de plomb de Benoît restera à jamais dans nos mémoires.

Il l’avait sentie venir.

17 janvier – Santééé Benoîîît

Et après tout, pourquoi pas ?

Ben vient de perdre sa première finale de la saison. Un spectateur lui offre une bière. À ce moment, 99% des sportifs professionnels auraient refusé. Peur pour leur image? Peur de se faire doper? O-S-E-F. Benoît vit l’instant présent, prend la bière et la descend. C’est aussi pour ça qu’on l’adore.

25 février – L’ace de la chatte

Benoît joue contre Cilic à Dubaï, et bizarrement, va se faire battre à plate couture dans le craquage-mental-game. Le Croate rate ses quatre balles de match et ses occasions de conclure, alors que Ben, lui, est en pleine réussite. Puis vient une nouvelle balle de match pour Cilic. Ben met un service qu’il voit dehors mais challenge, dans le doute. Les deux joueurs l’ont vue sortir, Cilic se replace déjà. Sauf que le Hawk eye se trompe et l’annonce bonne : point Paire. Cilic sort de son match et perdra la rencontre.

On laisse Paire vous expliquer ce coup de chatte légendaire :

Bon c’est bien beau ce coup de chatte, et maintenant?

Enfin ça, c’était avant qu’un Pangolin périmé en décide autrement.

Mars-avril – l’apogée des StanPairos

Le monde se confine et nous découvrons soudainement la morosité d’une vie sans sport à la télé. Heureusement, Benoît est là pour nous sauver de l’ennui. Allié à son ami Suisse Wawrinka, partenaire de soirée avec qui il semble partager beaucoup de points communs (à l’exception du palmarès, heureusement), Benoît va tout simplement devenir l’idole de la nation, le rayon de soleil des soirées de milliers de Français, la goutte de Rhum dans notre Coca trop fade. Il en profitera même pour faire un petit coucou à sa fédération préférée. Voici un condensé.

Mais parmi tous ces moments de rigolade, Ben trouvera quand même le temps de nous rassurer : il ne compte pas gagner de Grand Chelem. Vous pouvez lui reprocher tout ce que vous voudrez, Ben ne fait pas dans la langue de bois. Un fait assez rare dans chez un tennisman.

« Je suis le boss de la FFL »

Et comme toujours lorsqu’un sportif Français devient le héros de la nation, certains chercheront à le critiquer ou à remettre en question son palmarès. Mais on était là, le soir des 21 verres de Get 27, Ben n’a rien volé à personne. On est avec toi Champion.

Mai – Sacré(e) Paire

En mai, fesse qu’il te plaît. Le foie est fatigué, Benoît vient de fêter ses 31 ans et l’envie de rejouer reprend le dessus, on sent que quelque chose de grand se prépare…

Juin – Jamais de CHAAAATTE!

Depuis son élimination contre Nishikori à Roland Garros 2019, Benoît entretient une relation compliquée avec la chatte. Si on pensait qu’elle était revenue à Dubaï, elle a finalement décidé de l’abandonner à nouveau en plein Ultimate Tennis Showdown. Ne t’en fais pas Ben, elle va revenir!

On se donne rendez-vous à la fin de l’été pour une nouvelle mise à jour. D’ici là, prenez soin de vous, de vos raquettes (ou pas) et Santééééé Mari chers licenciés.

Août-Septembre : Paire positif à la poisse

Il ne joue pas cet US Open mais n’en reste pas moins l’un des acteurs principaux. Le 30 août, Ben est testé positif au Coronavirus et se voit donc contraint au forfait. On est alors encore loin d’imaginer la suite complètement dingue de l’épisode de ce premier test positif. Trois jours plus tard, Paire annonce qu’il a finalement été contrôlé négatif lors d’un nouveau test. On pressent une grosse fiabilité du côté de la bulle.

Tous ses proches sont placés à l’isolement, ainsi qu’une poignée de joueurs et joueuses l’ayant côtoyé, notamment lors d’une partie de cartes de 40 minutes. L’as des as.

Enfermé dans sa chambre d’hôtel, interdit de tout contact extérieur, Paire doit donc attendre le 11 septembre pour sortir. Comble de la Lose, sa vue donne sur Flushing Meadows, là où ses petits copains jouent le tournoi duquel il a été écarté (injustement ou pas, au final, personne n’y comprend rien). La Lose.

Puis vient le tournoi de Rome. À cran après un passage américain compliqué, Ben débarque avec des intentions claires : se barrer le plus vite possible.

Dans le même genre de Lose :   ATP Rome | Benoît Paire, au-dessus c'est le soleil

Le reste appartient déjà à la légende. On terminera avec cette déclaration d’après match.

Notre Français clora ce chapitre glorieux par une interview d’après-match déjà inscrite dans la légende (propos recueillis par Q. Moynet, l’Équipe).

C’était un bon entraînement. J’avais une heure d’autonomie donc je suis plutôt content d’avoir tenu 1h04. C’est bien pour la suite. Je suis content de ce que j’ai fait. J’ai perdu 6-2, 6-1 mais à Cincinnati j’avais arrêté à 6-0, 1-0 donc c’est plutôt positif.

benoit paire rome 2020 2021, on t’attend

En 2020, Benoît a fait ce qu’il savait faire de mieux : être lui-même et régaler les fans de tennis en manque d’émotions. Alors qu’attendre en 2021? Le ton est donné…

Ne change rien Benoît.

Dans le même genre de Lose :   Best of de Benoît Paire en 2019 - La grande rétrospective FFL