Cyclisme – Championnats d’Espagne 2O2O | Le finish parfait de Jesus Herrada


Jesus Herrada - FFL

En 2020, les championnats de cyclisme sur route en France voyaient Arnaud Démare – poussé par l’enthousiasme légendaire de Marc Madiot- triompher au sprint pour la 3e fois. De l’autre côté des Pyrénées, le championnat espagnol a vu lui un finish assez exceptionnel entre Jesus Herrada, de l’équipe Cofidis, et Luis Leon Sanchez, le briscard d’Astana.

À lire aussi :   Cyclisme - 2020 | Le Mosellan qui avait presque monté l'Everest

Le final déroutant de Jesus Herrada

Et pourtant, dans les contrées accidentées d’Andalousie, Jesus Herrada fait un travail titanesque. Il n’est pas loin de finir en solitaire. Mais à 800 mètres de l’arrivée, il doit se contraindre à voir Luis Leon Sanchez revenir dans sa roue. Cependant, Herrada se dit que ce n’est peut-être pas si grave que cela. En effet, le coureur d’Astana est un habitué des médailles d’argent. Second l’an passé sur la même épreuve, second quelques jours plus tôt sur le contre la montre… Luis Leon Lapoisse.

Publicité

À lire aussi :   Cyclisme | Tour de Normandie | La célébration foireuse, cette spécialité hollandaise.

Mais physiquement et mentalement, le fait de se faire reprendre si proche de l’arrivée n’est jamais chose facile. Alors peut-être qu’au fond de lui, Herrada se contente de la seconde place du podium. Alors, quand Luis Leon Sanchez remet un gros coup de pédale, il tente de le suivre, mais n’y arrive pas. Le mental ? Le physique ?

Non, le dérailleur.

Alors que la caméra se fixe sur Sanchez, qui comprend à cet instant qu’il a victoire gagnée, on peut voir dans le fond le pauvre natif de la Castille mouliner dans le vent. Crispé sur ses pédales, Herrada déraille au pire moment possible. Car contrairement à une étape d’un Tour où l’on se fiche d’être second, il va ici perdre une médaille d’argent, puis de bronze. Le cyclisme est définitivement un sport cruel.

Publicité

Jesus termine finalement 11e de l’épreuve, et n’oubliera certainement jamais ses équipiers qui l’ont emmené vers cette lose d’anthologie.

Doux Jesus.

À lire aussi :   1957 | Louison Bobet, la pause pipi qui coûte un Giro
Antoine