C1 1956 – Real Madrid | Reims, le premier loser européen de l’histoire.


Photo by Icon Sport

Vous ne le savez peut-être pas, mais le Stade de Reims s’est hissé en finale de la toute première C1 de l’histoire. Qui plus est au Parc des Princes. C’était il y a 66 ans, et on pataugeait déjà dans une incohérence totale. 

Pour cette toute première édition de la Coupe des clubs champions, la route vers la finale est semée d’embuches pour les Rémois. En effet, ces derniers doivent se défaire non pas d’un, ni même deux, mais trois mastodontes du ballon rond. À savoir les Danois de l’AGF Århus, les Hongrois de Vörös Lobogó, ainsi que les Écossais du Hibernian FC. Un défilé de clubs à la fois illustres et inconnus.

Publicité

À lire aussi :   Real - PSG | Le Top 6 des echecs français face aux Espagnols en 8es de C1

Ironie du sort, la première finale de la Coupe des clubs champions se joue au Parc des Princes le 13 juin 1956. Les Champenois joueront donc à domicile devant 38 239 spectateurs. Certains l’ignorent peut-être, mais la première C1 de l’histoire fut gagnée à Paris. Comme quoi.

Le résumé du match Reims – Real Madrid

L’équipe emmenée par Raymond Kopa et Michel Hidalgo est celle qui entre le mieux dans la partie. Michel Leblond et Jean Templin ouvrent le score à deux reprises dès les 10 premières minutes. Les deux équipes évoluent dans un 3-2-4-1, très proche du 3-5-2 historique de Laurent Blanc. Lolo White, ce génie né un demi-siècle trop tard.

Contrairement à l’actuelle défense rémoise, aussi hermétique qu’un bunker, celle de 1956 se rapproche bien plus des portes ouvertes. Dès la demi-heure de jeu, le Stade de Reims prend le soin de faire voler en éclat son avance. Les Français rentrent au vestiaire sur le score de 2-2, avec la sensation d’avoir déjà perdu le match.

À lire aussi :   Real Madrid - Paris Saint-Germain | Les notes de la Remonzema.

Mais l’espoir a décidé de jouer un drôle de tour aux Champenois. À l’heure de jeu, Michel Hidalgo permet à Reims de repasser devant au tableau d’affichage. Il ne reste plus que trente minutes à résister pour les Rouge et Blanc pour. À ce moment précis, le Stade de Reims est à 30 minutes de remporter une C1, méditez là-dessus. Mais comme en première mi-temps, le syndrome de la demi-heure frappe une nouvelle fois les Marnais. Marquitos puis Hector Rial permettent au Real Madrid de remporter la première C1 de l’histoire. Et au Stade de Reims de perdre la toute première finale. À jamais les premiers.

Publicité

Un hommage contrasté

Si le Stade de Reims préfère célébrer une autre défaite face aux Espagnols, ce n’est pas le cas du Real Madrid. Malgré leurs 14 sacres dans la compétition, les Merengues n’oublient pas de célébrer ce 13 juin 1956. Une date fondatrice qui a tout changé pour les Madrilènes. Leur France – Bulgarie 93 à eux.

S’ils avaient gagné ce soir-là, les Rémois compteraient peut-être 14 Ligues des Champions à leur palmarès au moment où nous écrivons ces mots. Mais à la place, ce sont deux finales perdues. Car oui, seulement trois ans plus tard, le Real Madrid affronte à nouveau Reims en finale de la Coupe des clubs champions. Pour une nouvelle défaite.

On aimerait dire jamais deux sans trois, mais la troisième semble être à des années-lumière.

À lire aussi :   C1 1960 Real Madrid - OGC Nice | La promenade des Espagnols.
Tom