ATP Lyon | Un tour, pas plus


À quelques jours du début de Roland-Garros, les Français sont en train de monter en puissance au tournoi de l’ATP Lyon. Des résultats qui laissent espérer de bons moments Porte d’Auteuil. En attendant, petit récap de ce 1er tour lyonnais avec de belles démonstrations pour certains.

Ugo Humbert

Ou l’art de laisser passer les opportunités. 12 balles de break manquées pour le Messin face au Japonais Yoshihito Nishioka. Le gaucher s’est permis de remporter le premier set avant de vite rentrer dans le rang pendant la deuxième manche (3-6, 6-3, 6-4). Une copie dans la lignée de ce qui avait été fait à Rome la semaine dernière. Encourageant en vue de Roland-Garros.

Publicité

Gilles Simon

Et un, et deux, et trois zéro. Comme l’impressionnant bilan de Gilles Simon au 1er tour de ses trois derniers tournois. Trois défaites, zéro victoire. La dernière en date ? Lundi face au Slovène, Aljaz Bedene (6-2, 6-3). Expéditif (1 h 13 sur le court), aucune balle de break procurée, 5 petits jeux inscrits, Gilles Simon reste à 36 ans une référence.

Pierres-Hugues Herbert

Quand on aime, on ne compte pas. Et bien c’est faux ! Lundi, contre Sebastian Korda, Pierre-Hugues Herbert a adoré faire des doubles fautes, on les a comptées pour lui. 9 en tout ! À la peine la majeure partie du temps, Herbert a joué sur courant alternatif, donnant la sensation qu’une remontada pouvait s’opérer. Mais rien de bien sérieux finalement. À 7-6, 5-4, le match est interrompu à cause de la pluie. 40 minutes plus tard, le Français est tout de même revenu sur le court pour valider sa défaite dans les règles de l’art. En 6 minutes chrono !

Dans le même genre de Lose : ATP Rome | Un petit tour et puis s’en vont.

Corentin Moutet

Peu importe la manière, pourvu que le résultat soit là. Corentin Moutet s’est exprimé dans un autre registre que Pierre-Hughes Herbert, mais c’est une même défaite qui intervient à la fin. Le Parisien a dominé Cameron Norrie en le breakant en début de chaque set. Mais au moment de tuer les manches, la French Touch est revenue au galop. Défaite 7-5, 6-3, c’est le Britannique qui défiera Thiem en 8e de finale.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Roland 2019, l'état des lieux

Benjamin Bonzi

Peut-être celui qui nous a fait le plus peur. Opposé à Kachanov (25e à l’ATP), Benjamin Bonzi (115e) a donné du fil à retordre à son vis-à-vis. Un peu trop à notre goût. Fessé dans le premier set (6-1), Bonzi a brisé la dynamique en s’adjugeant le 2e set. Se permettant même de mener 2-0 dans le 3e et de sauver trois balles de match. Heureusement, Kachanov a su reprendre la main dans le tie-break (6-1, 4-6, 7-6). Pour Bonzi, l’honneur est sauf avec cette défaite, mais attention à ne pas nous faire une Gaston à Roland dans quelques jours…

Jo-Wilfried Tsonga

Une copie très propre rendue par le Manceau. Et surtout de la régularité (6-3, 6-3). On a apprécié l’incapacité du Français à renverser la situation face à Tommy Paul. L’Américain fêtait ses 24 ans lundi, Tsonga, beau joueur, lui a fait cadeau de ce match. Le chic à la française.

Gaël Monfils/Richard Gasquet

Seules ombres au tableau, Gaël Monfils et Richard Gasquet ont tous deux accédé au 2e tour du tournoi. Le meilleur reste à venir pour Gasquet qui a bravement peiné face à Grégoire Barrère (123e) (5-7, 6-4, 6-3). De quoi aborder avec confiance son prochain match face à Schwartzman mercredi. Pour Gaël Monfils en revanche, c’est plus inquiétant. La Monf’ a mis fin à 15 mois sans victoire en venant à bout de Seyboth Wild (7-5, 6-4). Mais pas de panique, mieux vaut que cette mauvaise passe ait lieu maintenant plutôt qu’à Roland.