Top 14 | Les Gagnants et les Perdants de la 19e journée


Monsieur Charabas

Ce week-end, nous jouions la 19e journée de Top 14, même si les clubs disputaient en réalité leur quinzième match de la saison. Mais il en fallait plus pour déstabiliser le SUA et le MHR, fidèles abonnés des losers. Bilan de cette nouvelle journée avec ses winners et ses losers.

Loser : SUA

L’USAP pensait ne jamais être rejoint. Un record qu’il avait confectionné durant la saison 2018-2019. Aucune victoire lors des quinze premières journées. Une prouesse que les catalans vont devoir désormais partager avec leurs homologues du Lot-et-Garonne. En effet les agenais avaient la possibilité d’entrer un peu plus dans l’histoire samedi. Pour cela, la mission était simple : s’incliner face au Stade Toulousain. Chose faite avec panache qui plus est. Neuf essais encaissés plus tard, voici Agen qui prend 59 pions à domicile. Quelle meilleure manière pour égaler un record ? Prochaine étape à Bayonne pour être seul détenteur du record.

Publicité

Winner : Stade Toulousain

Qui dit dérouillée d’Agen, dit performance majuscule des toulousains. Quand le leader est opposé à la lanterne rouge, le mélange est aussi explosif que quand l’air chaud rencontre de la fraîcheur en altitude. L’orage s’est abattu sur le Stade Armandie. Non pas depuis le ciel, mais depuis le terrain. Neuf essais inscrits en 80 minutes, soit plus d’un toutes les dix minutes. Grand artisan de cette correction, l’ailier Matthis « Philippe » Lebel a volé durant cette partie en inscrivant trois essais.

Winner : Clermont

Porté par un grand Adrien Pélissié la semaine dernière, l’ASM a confirmé samedi sa victoire précédente à Pau. Si les castrais avaient eux pris le meilleur sur les montpelliérains, les tarnais n’ont pas vraiment assumé ce week-end. Réputée pour être l’une des plus hermétiques du Top 14, la défense castraise a flotté dans un océan d’essais. L’en-avant volontaire de l’ailier tarnais Armand Battle à la 79e n’aura pas servi à grand-chose. Si ce n’est de laisser les joueurs du CO à 14 pour regarder Paul Jedrasiak aplatir le septième et dernier essai clermontois de la partie. Un en-avant aussi efficace que de taper google dans la barre de recherche google.

Publicité

Loser : La Section Paloise

Notre appel n’a pas été vain. À la sortie d’une victoire surprenante et décevante la semaine passée à Bayonne, nous appelions de tous nos vœux la Section Paloise à retisser les liens avec sa série de six défaites consécutives en novembre. Le message a visiblement été entendu. Pour la réception des brivistes, les béarnais ont vu les choses en grand : 3-16 au bout de 25 minutes. Les fondamentaux ont enfin été retrouvés. Les palois n’ont jamais réussi à reprendre l’avantage jusqu’à la fin du match. Défaite 27-32 à domicile. Plus que cinq revers pour retrouver les véritables couleurs de la Section Paloise.

Dans le même genre de Lose :   Winners & Losers | Top 14 – Journées 8-9-12-14

Loser : Racing 92

Tu peux perdre une fois à domicile, mais pas deux fois d’affilée. Eh bien si. Le Racing 92 l’a fait. Tout juste sept jours après la débâcle face au RCT, les Racingmen ont remis ça. Une défaite (32-33) aussi courte que rageante. Si un reconfinement devait se produire, nul doute que la U Arena deviendrait le seul endroit de Paris garantissant les portes ouvertes à ses visiteurs. Au classement, les franciliens réalisent LA bonne opération du week-end. Tandis qu’ils pouvaient espérer reprendre la tête du classement en remportant leur match en retard, les voici quatrièmes. Une nouvelle chute de trois places et ce sont les barrages qui s’envolent. Nous y croyons.

Loser : MHR

Cela devient désormais un rituel. Abonné au titre de loser du week-end, le MHR poursuit sur sa lancée. Les montpelliérains accueillaient le LOU dans leur forteresse Yves-du-Manoir, où ils ont perdu leurs quatre dernières réceptions. Mais cela n’a pas semblé perturbé plus que ça des héraultais bien en place. Puis arrive l’heure de jeu. Sur un jeu au pied du demi de mêlée du MHR Benoit Paillaugue, le 3e ligne lyonnais Dylan Cretin heurte son visage en tentant de le contrer. L’arbitre monsieur Thomas Charabas n’y voit aucun geste illicite et siffle une mêlée. Une décision que le capitaine Arthur Vincent peine à comprendre. Alors le ¾ centre du MHR décide d’aller dire ses quatre vérités à l’arbitre : « C’est un scandale ». Un poil susceptible, monsieur Charabas change finalement d’avis : pénalité pour Lyon. Rugby, foot, même combat. Une décision lourde qui permet aux lyonnais d’inscrire un troisième essai. Les héraultais ne s’en remettront jamais. Défaite 16-21. Mais la règle a été respectée : l’arbitre doit être le facilitateur du jeu *lyonnais.

Huitième défaite consécutive toutes compétitions confondues pour Montpellier. Ensemble satisfaisant.