Victor Oladipo : la nouvelle recrue des Rockets enterre son genou blessé


Organiser une cérémonie d’enterrement pour faire le deuil de ses traumatismes… en voilà une idée surprenante !

C’est pourtant la « thérapie » choisie par Victor Oladipo, 2 ans après sa rupture du tendon du quadriceps droit en janvier 2019. Une blessure qui aura marqué le joueur tant sur le plan physique que psychologique. À 28 ans, le basketteur originaire du Maryland a eu besoin de faire son grand-retour, à l’image des plus grandes stars du basket-ball. Transféré au début du mois de janvier chez les Rockets de Houston après une année passée loin des parquets, Oladipo fait un début de saison des plus remarquables. Son secret ? Des funérailles à huis-clos pour mettre un terme à ses blessures et retrouver la confiance perdue.

Publicité

Des funérailles dignes de ce nom

Après son opération du genou droit en janvier 2019, Victor Oladipo a d’abord fait un retour timide sur les parquets. « Je me sentais bien physiquement, mais mon esprit s’était tellement habitué à me protéger, à ne plus avoir confiance en ma jambe, que je restait hésitant » avait-il confié à la chaîne de télévision sportive américaine ESPN.

En décembre dernier, à la veille de sa finale de pré-saison aux côtés des Pacers de l’Indiana, Victor Oladipo a donc organisé une cérémonie d’enterrement pour ses blessures passées. Avec l’aide d’Eric Thomas, orateur, éducateur et pasteur considéré comme psychologue sportif auprès des stars de NBA, il a rédigé une lettre d’adieu intitulée « Saying Goodbye », écouté une prière puis s’est rendu dans son jardin pour brûler le morceau de papier et mettre fin à ses tourments. Des « obsèques » très symboliques selon le Oladipo qui avoue avoir été profondément marqué psychologiquement.

Dans le même genre de Lose :   Top 5 des Français qui nous font perdre de l’argent cette année

« En enterrant ma blessure et en me faisait savoir que je suis guéri, je me sens désormais plus fort que jamais. Cela m’a donné le courage, la force de retourner sur le terrain et d’être performant sans plus penser à ma jambe ». Une étape indispensable pour le joueur qui garde comme objectif de retrouver une santé mentale digne des supers équipes de NBA évoquées sur Betway Insider tout récemment.

Un début de saison sur les chapeaux de roues

Deux jours seulement après la cérémonie, le joueur était transféré vers les Rockets de Houston. Une décision difficile à accepter après avoir disputé trois saisons auprès des Pacers. Selon Victor Oladipo, la thérapie entreprise aux côtés d’Eric Thomas l’aurait aidé à affronter cette nouvelle étape loin d’Indiana.

Publicité

« Au final, tout arrive pour une raison et il faut accepter le changement. Je n’avais pas été prévenu. Dans ce cas, ça veut dire qu’une autre personne est aux commandes. Et cette personne c’est Dieu. Toutes mes inquiétudes, je les lui laisse et je me concentre pour être la meilleure version de moi-même. »

Une nouvelle équipe et un début de saison prometteur pour le joueur arrière qui semble libéré et bien déterminé à jouer son plein niveau. Avec 32 points marqués et 9 passes lors de la rencontre entre les Rockets et les Bulls le 18 janvier dernier, Victor Oladipo s’apprête à ouvrir une nouvelle page de sa carrière. « Il est beaucoup plus décisif maintenant », témoigne Thomas au sujet du joueur.