Winners & Losers | Top 14 – Journée 14


Le Top 14 arrive à la mi-saison. Et qui dit fin de la phase aller dit performances exceptionnelles. Dans tous les sens du terme. Bilan de cette quatorzième journée avec ses winners et ses losers.

Winner : Enzo Hervé

Si au basket-ball le buzzer beater est souvent le meneur ou l’arrière de son équipe, au rugby il s’agit fréquemment du demi d’ouverture. Mais dans ces deux sports, une statue pourrait être érigée en l’honneur de ces héros. À commencer par le numéro 10 briviste Enzo Hervé. Tout juste 22 ans, et déjà le sort de son équipe sur ses jeunes épaules. Mais si vous imaginez un petit post-adolescent tout frêle, vous faites fausse route. Beau bébé de 90 kilos, Hervé avait le destin de Brive entre les pieds. 80e minute. 22-21 pour Montpellier. Si le demi d’ouverture passe la transformation, la victoire change de camp. Chose faite. Les nerfs solides le garçon.

Publicité

Loser : MHR

Si Enzo Hervé est incontestablement l’homme du match, comment ne pas glisser Montpellier parmi les losers de cette 14e journée ? Les Héraultais ont réalisé une grande perf’ dimanche après-midi. Tandis qu’ils menaient 19-0 à la mi-temps, les Montpelliérains se sont carrément écroulés en seconde mi-temps, encaissant un joli 23-3. Pire encore, le score est de 22-16 alors qu’il ne reste qu’une poignée de secondes à jouer. Moment choisi par les brivistes pour châtier les visiteurs et leur marcher littéralement dessus sur un groupé pénétrant. Pas meilleur secteur de jeu pour démontrer toute la puissance d’un pack avant. Mener de près de 20 points à la mi-temps, perdre sur le gong et qui plus est sur une épreuve de force… Si vous vous demandiez quelle était la pire humiliation au rugby, le MHR vient de la subir.

Winner : ASM

Dix finales perdues lors de ses dix premières tentatives. Ce refrain est désormais devenu un classique dans le monde de l’ovalie pour évoquer Clermont. Mais lorsque les Jaunes et Bleus assurent, il faut le reconnaître (c’est un supplice ok on l’avoue). En déplacement dans la commune de François Bayrou, les Clermontois ont tout d’abord magistralement négocié les toutes premières minutes de la partie. Deux essais palois dans les dix premières minutes, et c’est le statut de loser qui attendait sagement l’ASM au coup de sifflet final. Oui, mais voilà. Sans raison aucune, les Auvergnats aplatissent à 5 reprises le ballon dans l’en-but de Pau. Et les voici vainqueurs 42-31 au Hameau, où il est devenu difficile de ne pas s’y imposer. La Section Paloise retombe dans ses travers. La série de 6 défaites consécutives au mois de novembre n’est peut-être pas si loin derrière après tout.

Dans le même genre de Lose :   Top 14 | SU Agen | La CorridArmandie

Loser : Nakosi

Lyon — Castres. Semaine dernière. 4e minute de jeu, carton rouge pour le ¾ centre castrais Yann David. Castres — Agen. Samedi soir. 3e minute de jeu, carton rouge pour le ¾ aile castrais Filipo Nakosi. A m’en donné, les mots ne suffisent plus. Surtout si on imagine le coach du CO, Pierre-Henry Broncan, marteler à ses joueurs dans le vestiaire de ne pas commettre de faute grossière dans les premières minutes comme la semaine précédente. Un délice. Mais ce n’est pas tout. Si on vous dit que Castres a réussi à encaisser un essai au bout d’une minute de jeu vous nous croyez ? Et pas face à n’importe qui. L’immense SU Agen chers amis, immunisé à la victoire depuis le début de saison. Malgré une entame parfaite, qui aura vu les agenais mener jusqu’à 16-0 à la demi-heure de jeu, les castrais sont parvenus à s’imposer 39-23 à quatorze. Infligeant ainsi une 14e défaite en autant de matchs pour le SUA cette saison. Le record de 15 revers de l’USAP est plus que jamais en danger.

Publicité

Winner : Stade Toulousain

Présentée comme le Clasico du Top 14 au début des années 2000, la confrontation Stade Toulousain — Stade Français assure toujours autant de spectacle aujourd’hui. Les Toulousains ont en effet offert un récital dans leur stade Ernest-Wallon qui était étonnamment vide (si vous connaissez la raison, nous sommes preneurs). Pas moins de sept essais passés à leurs amis parisiens. Et une victoire 48-24. Le Stade Toulousain enregistre une huitième victoire consécutive toutes compétitions confondues. Côté francilien, on est plutôt sur du 4 défaites lors des 5 derniers matchs. Deux salles, deux ambiances.