Roland Garros | La bascule parfaite de Pierre-Hughes Herbert


herbert

Autant vous l’annoncer immédiatement. Oui, Pierre-Hughes aura ses 5 étoiles demain matin. Face au jeune prodige Jannik Sinner, l’Alsacien a envoyé une performance qui pourrait prétendre à une entrée dans le Top 10 des désillusions françaises à Roland-Garros. Retour sur une double bascule légendaire

Un début pourtant serein de Pierre-Hughes Herbert

Roland-Garros le matin, c’est une routine pour tout amateur de l’ocre. On regarde à moitié les débuts de matchs en même temps qu’on se fait couler le quatrième café de la journée. Et soyons honnête, même si sa carrière en simple est tout à fait honnête, il reste encore estampillé joueur de double. Alors, face à Sinner, qui est probablement une des plus grosses pépites de la next next gen, on ne donne pas cher de la peau de PHH.

Publicité

Et le premier set à sens unique n’est pas là pour nous faire mentir. 6-1, avec un service pas flamboyant et de grosses approximations. Bref, ce petit expresso a une saveur tout à fait goûtue pour accompagner ce soleil plaisant. Mais c’est là que la journée déraille.

Un passage à vide

Et le second set sera problématique. Dès la reprise, on sent la dynamique différente. Ponctué d’un break qu’il tiendra. 6-4. Et le 3e set ne fera qu’augmenter notre perplexité. 5-2 double break. Que se passe-t-il ? Où sont passées nos valeurs ? Qui sommes-nous dans l’univers ? Moult questions qui résonnent avec notre cœur battant trop vite. Sûrement la faute du 6e café.

Mais l’Italien revient dans le match. Un debreak puis 2. Le palpitant redescend. Mais le tie-break contredira une nouvelle fois nos plans. 7-6 Herbert, la perplexité est à son paroxysme. Mais c’est dans le 4e set que Pierre-Hugues Herbert va apporter tout son savoir dans le panache.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   ATP Montpellier - Vers le grand Chelem tricolore ?

La bascule dans la bascule

Une première mini-bascule aura lieu. à 4-3 dans le 4e, Pierre-Hugues obtient 3 balles de break. Mais sur la seconde viendra le moment où tout aurait pu changer. Alors qu’il va vers une montée au filet, Sinner tente le lob. PHH a donc 2 choix, envoyer un bon gros smash qui semble tout à fait réalisable, ou faire confiance à son flair et laisser sortir cette balle. Il choisira la seconde solution. Pleine ligne et Sinner sauvera son service. Mais ça n’est pas fini ! Pierre-Hugues remet ça à 5-4. Balle de match. C’est exactement à ce moment-là qu’arrive LA BASCULE. La vraie. De France 4 à France 2. Autant vous dire, votre rédacteur l’a loupée.

Le temps de se rendre compte de l’erreur de débutant (ça promet pour le Tour), Sinner faisait le break pour arriver à 6-5. Le replay nous offrira la réponse : un gros bois en revers sur la balle de match. Une bascule dans la bascule, on n’a pas vu une telle complexité depuis Inception.

La suite sera un grand classique. Une fois l’espoir passé, le temps des regrets. Sinner n’offrira plus vraiment d’ouverture à Herbert. 7-5 dans le 4e, puis un break rapidement empoché pour finir à 6-4 dans le 5e.