Roland Garros fauteuil | Peifer et Houdet, une affaire qui roule pour la FFL


C’est rare qu’on ait l’occasion de parler d’eux alors on ne va pas se priver. Pour une fois, Stéphane Houdet et Nicolas Peifer ont connu la lose à Roland-Garros, ça mérite bien un arrêt minute dans nos lignes. Surtout qu’ils y ont mis les formes.

‘‘Il n’y a plus de Français à Roland, il n’y a plus de Français à Roland’’. En vérité, on faisait un peu les malins, parce qu’il en restait. On n’a pas l’habitude de surveiller le double et encore moins le tennis fauteuil au vu des performances tricolores de ces dernières années. Donc mea culpa.

Publicité

Un palmarès anti-FFL

Stéphane Houdet et Nicolas Peifer en double, c’est : deux Open d’Australie (2016, 2018), deux Roland-Garros (2017, 2018), un US Open (2011) et un titre olympique en 2016. On vous passe leurs autres faits de gloire dans leur carrière. Sachez juste que Stéphane Houdet détient plus de titres en Grand Chelem que Nadal ou Federer (simple et double compris). On ne vous dévoilera pas le chiffre exact, ce serait indécent dans nos lignes. Autant vous dire que Houdet et Peifer semblent vaccinés contre la Lose.

Dans le même genre de Lose :   Roland Garros 1994 | Le twist final de Mary Pierce

On n’a donc pas affaire à des habitués de la maison. Mais comme à la FFL, la porte est toujours ouverte à qui souhaite passer une tête, notre institution a été ravie de les accueillir dimanche dernier à l’occasion de leur finale Porte d’Auteuil. Un double perdu en deux sets aussi secs que l’été 2003 (6-3, 6-0).

Publicité

Confirmer aux JO paralympiques

À défaut de sortir la bouteille de champagne, on se satisfera de cette bulle encaissée dans le deuxième set. C’est avec plaisir qu’on l’a dégustée. En espérant que les deux hommes payeront leur tournée cet été aux JO.

Une petite fessée en finale de Roland, c’est déjà bien mais ça reste insuffisant pour obtenir une licence FFL. N’oublions pas qu’ils frôlent la blacklist depuis longtemps. On ne peut pas tout effacer sur une finale perdue, mais l’intention est saluée, même venant de winners de la trempe de Houdet et Peifer.