Profil de Foot à 5 FFL : Le Tricoteur (#2)


Adepte du beau geste, le tricoteur privilégiera toujours le beau geste à l’efficacité, que ce soit dans sur le terrain, dans la vie ou dans le bon mot. Coutumier des punchlines, il cherchera toujours à avoir le dernier mot. Sur un terrain, son surnom est le trou noir. Si vous lui passez le ballon, vous ne le reverrez plus. Il est le type de joueur le plus irritant pour un capitaine, vu qu’il n’écoutera absolument aucune consigne tactique  : » On n’est pas en Serie A là ». Pourtant doué techniquement et loin d’être mauvais pour le foot, sa surestimation de son propre niveau de jeu annihile tout son potentiel. 

Profil

Le tricoteur n’a pas de profil social défini. Il peut être partout, de toute origine et même de tout âge (Bon, pas trop vieux non plus). Cependant, une fois rentré sur le terrain, il est très facile à repérer. Portant bien souvent un maillot d’un grand tricoteur (Neymar, Dembele ou Verratti) accompagné d’un équipement bien souvent à la pointe de la modernité, il effectuera un échauffement bien à lui.

Publicité

Quand tout le monde se contente de courir pour monter en température et de lâcher des grosses pralines dans le but vide, le tricoteur lui, fait des passements de jambes à l’arrêt et fait des roulettes tout seul dans son coin. Il se positionnera ensuite sur une aile, et fera tout pour que son équipe de récupère pas les chasubles afin de montrer le maillot de son idole. Amoureux de la Liga, il ne jure que par la qualité technique de ce championnat, et ne comprend pas que l’on puisse s’amouracher de la ligue 1 ou de la Premier League, « Championnats de bourrins ».

Style de jeu

Une fois le match lancé, c’est un festival. Passements de jambes inutiles, dribbles superflus, toute sa panoplie insupportable y passe. Et même si un dribble fonctionne, cela n’aura aucune utilité, car il y a aura toujours un dribble de trop derrière.

Rapidement désabusés, ses coéquipiers ne le félicitent même pas lorsqu’il passe un dribble et crée la différence. En effet, cela ne ferait que redonner confiance dans son tricotage et il continuera de plus belle. A chaque dribble raté, il pestera contre lui-même au lieu de revenir en défense, ce qui fait monter en pression le vénère. Mauvaise idée.

Dans le même genre de Lose :   Coupe de France - L'exploit Girondin

Quand il arrive devant le gardien en contre, le tricoteur ne souhaite frapper que lorsqu’il y a 100 % de chance de but. Il tentera donc de nombreuses feintes de frappes pour que le gardien se couche afin de piquer le ballon au-dessus de lui. Ce qui échouera bien évidemment 99 % du temps. En phase défensive, lorsque par hasard il se retrouve dans sa moitié de terrain, ne vous attendez pas à un miracle. Il ne produira pas le moindre effort afin de préserver sa lucidité pour les phases offensives, dit-il.

Publicité

Et sur ses nombreuses phases offensives, trop occupé à regarder ses Nike Phantom Vision jaunes fluos bouger sans qu’il n’y comprenne plus grand-chose, il oubliera systématiquement son coéquipier seul au centre. Ce dernier l’engueulera copieusement, et le tricoteur lui répondra qu’il ne l’avait pas entendu, ce qui est bien évidemment un énorme mensonge. Son ouïe sélective se révèlera aussi lors d’un changement de gardien, où il faudra l’appeler 4 ou 5 fois avant qu’il se retourne et s’exclame « Moi ? » d’un air ingénu.

Bien conscient d’avoir saoulé l’ensemble de ses coéquipiers (même la chèvre et le daron lui font des remarques…), le tricoteur finit généralement son match à tenter d’être plus collectif. Le problème, c’est que ses coéquipiers ne s’y attendent même plus, et ils sont surpris par ses passes propres et efficaces.

3ème mi-temps

Dès que les crampons rentrent aux vestiaires, une pluie de critiques pleut sur le tricoteur de la part de ses coéquipiers. Cependant, il sera d’une mauvaise foi parfaite pour se sortir de la situation. Mais, comme c’est un gars cool, on passera vite à autre chose, et plus particulièrement au bar. Et là, c’est souvent lui qui va commander la tournée de trop. Tournée qui fera que vous allez finir dans un bar, où il flashera sur Cynthia. Mais là aussi, il tricotera, tergiversera et, sur une vanne de trop alors que le timing était à l’attaque, elle le regardera d’un air dépité et partira. La lose.