Eurobasket 2013 Feminin | France Espagne – Le premier d’une longue série


30 Juin 2013. La France, pays organisateur de l’EuroBasket féminin voit son équipe affronter l’Espagne en finale. Même affiche que 20 ans plus tôt. Et, spoiler, les mêmes médailles à la fin. Mais cette fois-ci, avec un déroulement un peu plus frustrant…

Le duel attendu

La compétition aura été un parcours sans faute des 2 côtés. 5 victoires pour 0 défaite en poule pour les Françaises et les Espagnoles. Pour les quarts de finale et les demis-finales, des matchs moins stressants côté ibérique, qui ont atomisé respectivement les Tchèques et les Serbes. Chez nos Françaises, un peu plus de difficultés face aux Suédoises et surtout aux Turques, avec une demi très défensive.

Publicité

1 an après la finale des JO à Londres — perdue très largement et très logiquement face aux Américaines — les Françaises sont favorites et prêtes à prendre l’or.

Un début de match en fanfare.

Et immédiatement, elles vont rentrer dans leur match comme on l’aime. Tension, crispation. À Orchies — lieu de la finale — les braqueuses sont elles en train de chier dans la colle. Stressées par l’enjeu, elles cumulent pertes de balles et absence totale de combativité aux rebonds. Elles dégustent un sévère (mais juste) 21-12 au premier quart temps. Un écart qui va même monter à +12 une minute après le début du second.

Cependant, la machine se met en marche. Et au charbon, c’est Sandrine Gruda qui va lancer la locomotive. La révolte va payer : en infligeant un cinglant 13-2, elles reviennent à un point. Le match est lancé.

Oeil pour œil, dent pour dent

Et les 2 équipes ne se lâcheront plus jamais. Des petits écarts vite comblés. Menées par Dumerc et Gruda, les filles de Pierre Vincent vont livrer une bataille dantesque. Via une défense bien plus solide, des actions construites ou des tirs foireux qui rentrent quand même (NDongue, 36′).

Publicité

Arrive donc le finish. Les Espagnoles mènent de 4 points à 2 minutes de la fin, envoient une énorme saucisse à 3 points et Céline Dumerc — 3 sur 3 à 3 points — les punit directement derrière. Sur l’action suivante, les Espagnoles ratent leurs 2 lancers francs. La roue est en train de tourner, croit-on penser dans les artères de la salle d’Orchies.

Échec français, puis échec espagnol, le chrono tourne et la France, balle en main, n’est toujours menée que d’un seul petit point à 45 secondes de la fin. La possession finira sur un layup contesté et raté de Ndongue, et les Espagnoles repasseront à 3 points d’avance sur une action pleine de tension.

7,5 secondes à jouer. Il n’y a qu’une solution, la banderille à 3 points. La balle retombe dans les mains d’Edwige Lawson-Wade. Pour le dernier match de sa carrière, elle peut ainsi écrire l’histoire en inscrivant un buzzerbeater de légende. Mais en face d’elle, Marta Xargay ne va pas l’entendre de cette oreille. Elle fera du dernier tir de la carrière de Lawson-Wade un shoot contré à 3 points.

Dans le même genre de Lose :   Quiz Basket | Les français passés en NBA (ou presque passés)

Mais, comble du sublime, ce tir retombera dans les bras de Sandrine Gruda, qui inscrit un buzzerbeater ! Buzzerbeater inutile, bien évidemment, le tir étant un lay up. N’est-ce pas là une subtile manière de conclure un tournoi perdu en finale ?

Le début d’une légende

Si les hommes ont la SIG Strasbourg dans les séries de la lose, les filles ont l’EuroBasket. En effet, cela sera la première des 4 défaites consécutives en finale de la compétition, dont 3 contre les Espagnoles. On ne sait pas si pour les filles, l’argent fait le bonheur, mais il est certain que pour la FFL, la réponse est vite répondue.

Pour revivre le match et le finish, la vidéo est ici !