Moto GP Valence | Le podium incognito de Johann Zarco


Johann Zarco

La décision devait avoir lieu à Valence. Au terme d’une saison teintée d’un suspense hitchcockien, Bagnaia et Martin se disputaient la couronne mondiale lors de la dernière course. Mais seulement 5 tours auront suffi pour clore le débat. Rendant la course de Zarco presque anonyme.

21. C’est le nombre de points qui séparait Pecco Bagnaia et Jorge Martin. Autant vous dire que le finish s’annonçait haletant. Et il ne nous a pas déçus.

Publicité

À lire aussi :   Moto GP | La course Qatarclysmique de Jorge Martin

Qualifs & Sprint

Dès les qualifications, la tension monte d’un cran à Valence. Si Bagnaia signe le 2e temps, et Martin le 6e, notre stress vient de Johann Zarco. Le Cannois claque le 3e temps, et nous crispe pour la suite du week-end. Quand Quartararo ne s’élance que de la 15e place. Pourtant, c’est bien El Diablo qui nous fait mal lors de la course sprint. Le Français passe de la 15e à la 6e position dès le départ. Mais fort heureusement, le sang qui tricolore qui coule dans ses veines lui fait défaut. Quartararo tente de doubler Bagnaia mais finit à terre. Well done.

Jorge Martin remporte finalement la course sprint, quand Bagnaia termine lui à la 5e place. L’écart a fondu à 14 points avant la course. Vous le sentez le suspense intenable ?

Le résumé de la course

Dès l’extinction des feux, la pagaille prend place dans la course. Martin gruge 4 positions, et passe 2e, juste derrière Bagnaia. Les deux prétendants au titre mondial se retrouvent aux deux premières places. Il n’y a pas à dire, la Formule 1 reçoit une leçon de suspense de la part de la Moto GP.

Publicité

Mais au second tour, Jorge Martin commet l’impensable, ou plutôt ce qui lui pendait au bout du nez ; une erreur. En pleine aspiration sur Bagnaia, l’Espagnol fait un tout droit, et rétrograde à la 8e position. Digne d’un presqu’champion du monde on vous dit.

Jorge Martin, une catastrophe en deux temps

Mais visiblement, la presqu’chute de Martin ne l’empêche pas de revenir à l’attaque. L’Espagnol grappille à nouveau des positions, avant de devoir trouver la solution derrière Marc Marquez. Cette dernière va finalement être trouvée assez rapidement ; les deux Espagnols finissent leur course dans le bac à graviers valenciens. Avec une mention spéciale pour Marquez qui termine sa chute sur le casque. On ne vous cache pas que nous sommes assez rassurés de le voir se relever.

Martin out, synonyme de couronne mondiale pour Bagnaia. Toussa pour ça.

Du coup, cette course perd tout son charme. Le titre de champion est déjà décerné, seule la victoire est encore en jeu. Le moment choisi par un tiers des pilotes pour chuter. Pas moins de huit d’entre eux ne verront pas la ligne d’arrivée. Un retournement de situation qui permet à Johann Zarco de se replacer. Il est désormais 2e derrière Bagnaia, et le cauchemar de l’Australie ne tarde pas à remonter à la surface.

À lire aussi :   Moto GP Australie | La victoire infernale de Johann Zarco

Johann Zarco, si près et si loin

Zarco se met alors à croire à la victoire, le meilleur sentiment qui soit.

Car à peine a-t-il le temps de s’imaginer soulever le trophée, qu’il voit ses espoirs douchés par Di Giannantonio. L’Italien le dépasse sans difficulté, circulez il n’y a rien à voir. Le duel italo-italien ne donne rien ; Bagnaia remporte à la fois la course et le titre de champion du monde.

Dans ce foutoir général, Quartararo termine 11e, et même le podium de Johann Zarco passe presque inaperçu. Mais pas pour nous.

Tom