JO 2022 – WTF | Le départ stratosphérique du bobsleigh brésilien.


Si les Français nous font traverser par toutes les émotions durant ces Jeux Olympiques, la délégation brésilienne n’est pas en reste non plus. Il faut dire que le bobsleigh n’est pas vraiment leur sport national. Et cela se ressent assez vite. Dès le départ.

Alors qu’une séance d’entraînement était prévue aujourd’hui pour les bobeurs, la paire brésilienne s’est rapidement mise en avant. En effet le duo Edson Luques Bindilatti et Edson Ricardo Martins nous a littéralement vendu du rêve. L’épreuve du bobsleigh à deux ce lundi s’annonce dantesque.

Publicité

Un départ qui est à montrer dans toutes les écoles de bobsleigh de France et de Navarre. Mais ce n’est pas la première fois que les sports de glisse nous offrent des gigas loses, comme par exemple l’arrivée sur le ventre de la patineuse Elma de Vries.

À lire aussi :   Marathon de Patinage | Le finish extraordinaire de Elma de Vries

Le départ supersonique des Rasta Rocketinho

La mise en scène est quasiment digne d’un film. Les deux Brésiliens claquent chacun leurs cuisses, tapent du pied contre la glace et se frottent les mains comme pour prévenir la concurrence qu’ils vont éteindre le game. Le check entre les deux sud-américains avant le départ n’est que la cerise sur le gâteau.

Mais au moment du départ, Martins glisse sur sa première accélération. Alors qu’il tente de se relever comme si de rien n’était, le sort décide de s’acharner sur lui. Le Brésilien se vautre cette fois de tout son corps. Mais le sud-américain est de nature persévérante. Et on doit dire que ce n’est pas pour nous déplaire. À peine a-t-il le temps de se remettre sur ses pieds qu’il se gamelle cette fois sur le dos. Oubliez tous les tutos de summer body, cette vidéo est le meilleur moyen pour travailler vos abdos en vue de cet été.

À la place de son coéquipier, on serait partagé entre l’éclat de rire nerveux ou l’énorme seum de voir 4 années de dur labeur envolées dès le départ. Mais comme visiblement il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, le pilote quadragénaire n’est pas non plus exempt de tout reproche. Au moment de s’embarquer dans l’engin, le pilote Bindilatti réussit l’exploit de coincer son pied gauche. On ne sait pas si on doit parler de départ catastrophique ou de chef-d’œuvre.

Publicité

 

Les Pierre Richard brésiliens.

Tom