HighTech – Tesla Cybertruck – Incassable… cassé.


Ta mère te répétait souvent lorsque tu rageais pour la défaite de ton club “Il n’y pas que le sport dans la vie!”. Et elle avait bien raison. Pour la lose, c’est pareil, il n’y a pas que dans le sport qu’elle existe. Mieux encore, il n’y a pas qu’en France qu’elle se manifeste.

Pour la présentation de son pickup futuriste 100% électrique, le Cybertruck, Elon Musk a voulu envoyer du lourd. Mise en scène, entrée en fanfare et présentation du bolide :

Publicité

Crédit : TESLA

Bon, on va pas aller bien loin dans la description, c’est pas le but de la FFL. Mais quand on imaginait une voiture futuriste, je vous avoue qu’on n’imaginait pas un croisement entre une Citroën CX et un Porygon. Quand Elon Musk s’exclame “qu’il ne ressemble à rien d’autre“, on enlèverait bien un ou 2 mots.Et en plus, les rétroviseurs semblent en option, ça devrait interesser certains pilotes de Formule 1…

Passons les détails techniques, le prix et tout ça, on sait bien que vous n’êtes pas venus pour ça. Non, le plus intéressant lors de cette présentation est la résistance aux chocs de la voiture.  “C’est un alliage en acier inoxydable ultrarésistant que nous avons développé. Nous allons utiliser le même alliage pour la fusée spatiale que pour le Cybertruck”, vante Elon Musk. Dans un pays qui est à plus d’une fusillade de masse par jour, on peut dire que c’est un atout non négligeable.

Franz, l’assistant d’Elon Musk, envoie des premiers coups de masse. La vitre du véhicule s’enfonce. Première mini lose. Mais c’est là que la French Touch arrive. Pour prouver la résistance des vitres, Franz envoie un accessoire bien de chez nous, une boule de pétanque. La vitre se brise. Incassable. Cassé. Dans la légende.

 

HighTech – Tesla Cybertruck – Incassable… cassé.