FFL d’Or 2021 | #7 Le BMX aux JO, la minute de grâce intégrale.


Il y a des FFL d’Or qui se construise sur la durée, au fil d’un laborieux et long travail de sape de la lose. Mais parfois, c’est tout simplement un éclair de génie qui s’abat sur notre bon sport Français. Retour sur la finale de BMX des JO, pour revivre un moment légendaire de cet été.

BMX : 3 larrons pour un podium

Au départ de la finale de BMX, la position de la FFL est critique : 3 Français présents en finale : Joris Daudet, Sylvain André et Romain Mahieu. Avec en tête un objectif de triplé, la médaille semble être le minimum syndical. Grandissimes favoris, les deux premiers choisissent d’assurer leur adhésion à notre fédération en se tassant dès le premier virage. Toujours important de se rappeler que leurs principaux adversaires seront eux-mêmes avant les autres.

Très vite, on sent bien que la finale commence à sentir aussi bon que l’herbe fraiche du matin. Les Bleus ne sont parfaitement pas dans le rythme. Au fil des bosses, ces derniers dégringolent au classement. Un seul nous tient encore tête : Joris Daudet. 3e tout le long de la course, il semble être celui qui va limiter les dégâts. Mais, sur un éclair de lucidité, il choisit finalement une autre voie, bien plus grandiloquente : le vautrage solo au dernier virage.

Pour couronner cette fabuleuse course , Sylvain André prend le meilleur à l’approche de la ligne d’arrivée sur le reste du gruppetto pour s’assurer la plus belle des places. Quatrième.

À lire aussi :   Giro | Julian Alaphilippe, 346 jours après

Joris Daudet termine assis sur sa selle, dernier des cyclistes à avoir rallié l’arrivée. Ne pas placer un seul d’entre de nos sportifs sur le podium, alors qu’ils sont parmi les meilleurs mondiaux, a redonné un sens à nos JO en nous offrant une minute de kiff intense. Ce que nous ne savions pas à ce moment, c’est que peu de temps plus tard, un plaisir encore plus immense s’offrirait à nous.

Rendez-vous demain pour ça.

Antoine