Blacklist FFL 2021 #7 – Le Handball, sport honni de la FFL.


Les roses sont rouges, les violettes sont bleues, et le handball récolte notre mépris une fois de plus cette année. Alors qu’il y a 5 ans, notre joie était de voir les 2 équipes de France se vautrer en finale, et de devoir nous aussi nous contenter de célébrer l’argent, l’olympiade de 2020 fut un dur et sévère retour à la terrible routine. 2 médailles d’Or. Fermez la boutique.

Handball Masculin — un éternel recommencement.

Que voulez-vous que l’on vous dise ? Une fois de plus, L’Équipe de France redécouvre une finale olympique. On a juste eu le temps de vibrer un peu avec un départ en fanfare des Égyptiens lors de la demi-finale. Mais le reste de la rencontre sera comme trop souvent dans le mauvais sens. Direction donc la finale, la quatrième consécutive, battant ainsi les trois d’affilée de la Suède dans les années 90. Mais on ne va ni faire les surpris ni faire les offusquer. Tout simplement les blasés.

Publicité

Et cette finale sera elle aussi un long chemin de croix contre les Danois. 4 buts d’avances à la mi-temps. Mais au retour des vestiaires, une double exclusion remet les Danois sur les talons bleus. Mais, alors que l’on pensait avoir un coup de poker dans notre poche depuis la retraite de Thierry Omeyer, ne voilà t-il pas son alter ego Vincent Gerard devenir à son tour la muraille tant attendue.

À lire aussi :   Handball | L'auto-sabotage parfait de la Norvège

Alors que ces performances au mondial plus tôt dans l’année étaient source d’espoir, il craque au mauvais moment. Arrêt sur arrêt, médaille d’or. La même histoire encore et encore. La même douleur, toujours.

Handball Féminin —Le coup bas

Mais si l’on s’attendait cruellement à cette trahison masculine, que dire des filles ? Après l’affront des Experts, le handball français avait une sérieuse occasion de se racheter envers la FFL. Mais croyez-vous que les Battantes allaient en tenir rigueur ? Que dalle. Dès l’entame de match, on capte de suite que cette finale va être un long fleuve sans repos. La preuve à la pause où les Françaises virent en tête : 15-13.

Comme en demi-finale, Cléopatre Darleux nous sort carrément du match. Une ribambelle d’arrêts qui nous font compter jusqu’à six buts d’avance. Et qui obligent le sélectionneur russe à poser un temps mort alors qu’il reste près de 20 minutes de jeu encore. Déroutant et humiliant.

Publicité

Les Bleues s’imposent sur le score de 30-25. Championnes olympiques pour la première fois de leur histoire, la coupe est pleine.

Un petit motif d’espoir : les mondiaux

Tout n’est pas à jeter cependant. Les mondiaux des 2 équipes auront été un peu sous le signe de la FFL. Une glorieuse 4e place pour les Hommes et une médaille d’argent suite à une seconde mi-temps d’anthologie. On se console comme on peut, hein.