F1 | Les notes FFL du Grand Prix d’Australie


Alpine

Ce Grand Prix d’Australie a relégué la course d’Abu Dhabi 2021 au rang de course du dimanche. Jamais dans l’histoire de la F1 il n’y avait eu trois drapeaux rouges. Quatre restarts, des carambolages dans tous les sens et les deux Alpine qui se foutent dehors. Merci la Formule 1.

À lire aussi :   GP d’Abu Dhabi | Hamilton, champion du monde à un tour près.

Publicité

Formule 1 — GP d’Australie — Les Notes

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 9

Dernière place en qualifs à la régulière, et la même en course. Valtteri n’en a strictement plus rien à faire.

Guanyu Zhou : 7

Logan n’a rien dû comprendre quand il a vu 8 voitures à l’arrêt devant lui lors du tour de formation. A deux doigts de revivre le carton du Grand Prix de Toscane en 2020.

Publicité

À lire aussi :   GP de Toscane | Destruction Derby en Italie

Alpine

Esteban Ocon : 10

Après avoir fait l’extérieur sur Piastri, Ocon a voulu faire la même sur Gasly. Il a connu le même sort que contre Pérez à Singapour.

En une manœuvre, il a légitimé le fait qu’on se lève à 7h du mat un dimanche.

On vit pour les restarts.

À lire aussi :   F1 | Les notes FFL du Grand Prix de Bahreïn

Pierre Gasly : 10

Auteur d’une course anormalement réussie, Pierre attend l’avant-dernier restart pour connaître sa plus belle désillusion. Que dire de ce restart ? Hormis que cela lance pour de bon la saison d’Alpine.

Pierre et Esteban viennent de placer Viry-Châtillon sur la carte du monde.

À lire aussi :   Formule 1 | GP D'Australie - La saison d'Alpine enfin lancée !

AlphaTauri

Nyck De Vries : 6

Une pensée pour De Vries qui n’a pas dû bien comprendre pourquoi il a été catapulté dans le bac à graviers. Ah mais oui, Logan Sargeant passait par là.

Yuki Tsunoda : 7

On ne compte même plus le nombre de fois où Yuki a mangé un dépassement sur l’enchaînement gauche droite. De quoi se foutre un torticolis.

Aston Martin

Fernando Alonso : 3

Passé de 11e avec le museau collé contre le mur, à 3e pour le dernier restart. Les montagnes espagnoles ont rarement été aussi vertigineuses.

Une petite pensée pour Carlos Sainz avec la prochaine guerre hispano-espagnole qui se profile.

Lance Stroll : 5

Lance a été spectateur au premier rang des sorties de piste de Leclerc, Albon et de la casse moteur de Russell. Le black cat de Montréal.

Ferrari

Charles Leclerc : 9

Trois virages et le Monégasque file déjà dans le bac à graviers. Six points en trois Grands Prix pour Charles, rarement il aura été si francophone. La saison 2023 de Ferrari s’apprête à être une pure dinguerie.

Carlos Sainz : 8

Autre grand perdant de ce drapeau rouge. On a déjà connu une operator bien plus smooth.

Mais le chef-d’œuvre de Sainz arrive surtout lors du déblayage d’Alonso. Les auto tamponneuses à l’honneur. Cinq secondes de pénalité qui le propulsent hors des points. Week-end en fanfare pour la Scuderia.

Haas

Kevin Magnussen : 9

Avec le départ de Latifi cette saison, il fallait un pilote qui se dévoue pour nous offrir les galipettes du Canadien et relancer les courses à merveille. Kevin endosse parfaitement ce costume.

Nico Hulkenberg : 5

Sans savoir pourquoi ni comment, Nico reprend le restart à la 6e position. Nous avons notre théorie sur ce fait.

McLaren

Oscar Piastri : 6

Pour son Grand Prix à domicile, Piastri a pris un courant d’air de la part d’Esteban Ocon. Et ce, “without his agreement”.

Lando Norris : 4

On a vu le moment où Lando allait terminer dans la boîte de vitesses de Hulkenberg. Règle n°1 : ne jamais enrager l’incroyable Nico.

Mercedes

Lewis Hamilton : 2

Premier podium pour Hamilton cette saison. Le Hammer Time is back ? Réponse dans un mois en Azerbaïdjan, circuit où il avait offert un sublime tout droit sur le restart la saison passée.

George Russell : 7

Tuto pour foutre une victoire en l’air : s’arrêter aux stands sous régime de safety car, puis se manger un drapeau rouge au tour suivant. Le timing parfait.

Ajoutez à cela une casse moteur, et vous obtenez un week-end d’orfèvre.

Red Bull

Max Verstappen : 1

Avec Red Bull, le suspense on ne connaît pas cette saison. Alors quand il s’agit de dépasser Hamilton pour reprendre la tête de la course, Verstappen décide de lui planter 3 secondes en prime.

Une marge suffisamment large pour prendre du bon temps sous le soleil radieux de Melbourne.

Bon, les deux derniers restarts ont quand même créé un léger pic de tension chez Red Bull.

À lire aussi :   GP Australie | Par quel miracle pourrait-on échapper à un doublé Red Bull ?

Sergio Perez : 5

Sortie de piste sur son premier tour de Q1 histoire de lancer idéalement son week-end.

Puis un passage dans les graviers en course. Pérez a plus que jamais lancé sa saison.

Williams

Logan Sargeant : 10

Quel superbe restart : caler sur la grille pour finalement s’empaler sur le gars de devant. Le NASCAR dans toute sa splendeur.

Alexander Albon : 9

Le Thaïlandais avait toutes les raisons du monde de glaner un tas de points unique cette saison. Ce rêve aura duré exactement 9 tours.

À lire aussi :   F1 | Les notes FFL du Grand Prix d'Arabie saoudite
Tom