F1 | Après Las Vegas, quel sera le prochain Grand Prix WTF choisi par la FIA ?


Stefano Domenicali

La nouvelle vient de tomber ! Le Grand Prix F1 de Las Vegas verra le jour dans le calendrier en 2023. De quoi nous questionner sur les prochaines destinations WTF qui pourraient être choisies par la FIA. Alors pour lui faire gagner du temps, voici des suggestions qui pourraient l’inspirer.

La nuit dernière, la FIA s’est empressée de nous faire parvenir une annonce étourdissante. Quelques jours après le maintien du GP d’Arabie Saoudite après qu’un attend ait eu lieu aux abords du circuit, Stefano Domenicali et sa bande viennent de confirmer une rumeur qui n’en était plus une ; le calendrier 2023 verra débarquer le Grand Prix de Las Vegas. Une terre du sport automobile comme chacun sait.

Publicité

À lire aussi :   Formule 1 Indianapolis 2005 | Michelin, la roue de la fortune.

A l’heure où le circuit de Spa est sur la sellette, et que l’Allemagne peine à placer Hockenheim ou le Nürburgring, le timing était parfait pour annoncer une 3e course aux Etats-Unis, entre deux week-ends de Nascar et d’Indycar. Au moins Domenicali a été clair sur ses intentions.

« Je pense qu’il y a du potentiel pour aller jusqu’à 24 courses. Je dirais même pour aller jusqu’à 30 ! » S. Domenicali

Alors pour aller dans le sens de la FIA, nous avons jugé opportun de leur fournir une liste de lieux probables d’accueillir, un jour ou l’autre, une course de Formule 1.

Publicité

La devise de la FIA quand il s’agit d’attribuer des Grand Prix de F1 ? Ne jamais dire jamais.

GP du Groenland

La FIA n’en serait plus à son coup d’essai en termes de destinations totalement inattendues ; elle a déjà posé ses valises à deux reprises à Bahreïn dans la seule année 2020, en Azerbaïdjan, au Qatar et sans oublier le sublime GP du Vietnam qui n’a jamais eu lieu. Alors faire un petit tour dans le Grand Nord ne devrait pas provoquer un gros dépaysement au microcosme de la Formule 1.

Toutefois il serait judicieux de se hâter et de le planifier avant le calendrier 2023, car d’ici là le tracé du circuit aura peut-être fondu de moitié. Plutôt original de sortir du secteur 1 pour se jeter dans la Mer du Labrador.

GP de Roland-Garros

A l’approche du second Grand Chelem de l’année, il serait peut-être pertinent de maximiser l’utilité du court Philippe-Chatrier. En effet les patrons de la Formule 1 et de la FIA auraient tout intérêt à profiter de la terre battue parisienne en obligeant les pilotes à se munir uniquement de pneus ultra tendres pour un concours de tête-à-queue garanti. Dommage que le regretté Nikita ne soit plus sur la grille.

Bien entendu les pilotes français devront s’arrêter après 3 tours pour respecter la tradition de leurs compatriotes tennismen.

GP de Curitiba

Comme vous l’avez sans doute compris avec la FIA, nous ne sommes plus à une contradiction près. Alors pourquoi pas tracer les contours d’un circuit dans la ville de Curitiba au Brésil, réputée pour être un exemple de ville verte et l’une des cités les plus écolo au monde.

Après tout une Formule 1 ne consomme que 45 litres aux 100 kilomètres. Si une course s’étend sur 300 kilomètres en général, multipliez ce résultat par les 20 monoplaces et vous obtenez « seulement » 2700 litres de carburant brûlés. Sans compter les trois séances d’essais, les qualifications et les tours d’attaque de Max Verstappen qui vont faire exploser ce score.

GP de Cuges-les-Pins

Ce nom ne vous dit certainement pas grand chose, on vous l’accorde ce n’est pas le plus ronflant des circuits automobiles. Toutefois le tracé de Cuges-les-Pins est utilisé tous les week-ends de l’année par des monoplaces à quatre roues. S’il n’a pas encore reçu l’homologation de la FIA pour recevoir un Grand Prix de Formule 1, ce tracé de karting pourrait être le théâtre de jolies batailles.

Connu pour son étroitesse, il est encore plus difficile de doubler sur le circuit des Cugelais que dans les rues de Monaco. C’est dire la sieste qui nous attendra le dimanche après-midi juste après le repas en famille. Plus puissant qu’un somnifère.

À lire aussi :   Formule 1 - Envoyé Spécial | GP de France : l'envers du décor.

GP de Paris

A première vue il s’agit sûrement de la course la plus plausible à réaliser. Mais si la FIA décide de donner le départ à 8h du mat dans le périph parisien, on peut vous assurer que vous allez avoir l’impression que la course se déroule sous Safety Car durant l’intégralité du Grand Prix. A voir si des malins se jetteront, non pas dans la voie des stands, mais dans celle des vélos pour profiter de raccourcis dignes de Mario Kart.

GP de Las Vegas

Ah bah ça vient d’être fait.