Formule 1 | Les notes du Grand Prix d’Arabie Saoudite


- Photo by Icon sport

Au terme d’un week-end de course agité (c’est peu de le dire), Max Verstappen et Charles Leclerc ont fait comprendre au paddock que ça sera leur saison. Mais ils sont 20 (et un) pilote. Alors revue d’effectif après ce deuxième Grand Prix.

Formule 1 — GP d’Arabie Saoudite — Les Notes

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 6

Ce pauvre Valtteri, tout laisse à croire qu’il est fait pour jouer les seconds rôles, quelle que soit la situation. Même ses abandons passent au second plan. Quand lui fait ça sagement dans les stands, Ricciardo et Alonso s’arrêtent sur la piste. Donc tout le monde se fout du sien.

Publicité

Guanyu Zhou : 5s x 2

Le Chinois a réussi une première dans le monde de la F1 ce week-end : rater sa pénalité de 5 secondes, et devoir la faire une seconde fois. Merci les mécanos.

Alpine

Esteban Ocon : 8

8, comme le nombre de tours où il a donné des risques d’infarctus à Omar Szafnaeur. Au duel avec son coéquipier, il a certainement eu des chocs post-traumatiques des altercations avec Checo Perez. Arrêtez avec cette livrée rose, pour nous, mais aussi pour lui.

Publicité

Fernando Alonso : 5

On pensait qu’il allait être victime d’Ocon, il sera finalement victime de la fiabilité de son moteur. El Panne.

AlphaTauri

Pierre Gasly : 3

Tu fais quoi, toi, quand tu as la maxi gerbe au travail ? Pierre, lui, conduit une F1 dans le circuit le plus dangereux possible pendant 15 tours environ. On n’est clairement pas du même bois.

Yuki Tsunoda : 7

Le boycott total, qualifications + courses dans le canapé. Boycott involontaire, certes, mais boycott quand même.

Aston Martin

Niko Hülkenberg 181

Le voyage au Moyen-Orient se termine pour Niko, qui peut ajouter 2 petits Grands Prix à son record. 181 départs sans podiums. Jusqu’au prochain.

Lance Stroll 5

Harponné par Albon alors qu’il allait glorieusement s’adjuger la plus belle des positions : la 11e. Cruel.

Ferrari

Charles Leclerc : 3

Certains comparent ce circuit de Djeddah à Mario Kart. Charles a pris ça au pied de la lettre, en envoyant une peau de banane new gen sur la tête de Verstappen. Insuffisant, mais novateur.

Carlos Sainz : 5

Tout indique que la 3e position du podium sera tout le long de cette saison  “the place I can call mine”.

All Sainz.

Haas

Kevin Magnussen : 6

Son coéquipier a pris 30g en passant de 250 à 0 en 2 secondes sur un mur, et c’est lui qui a fini avec un mal de cou. Néanmoins, en 2 GP, il a emmené la Haas dans les points autant de fois que les 2 dernières saisons.

Mick Schumacher : 3

Pour boycotter, il faut y mettre du sien. Mais t’en as peut-être un peu trop mis pour nos artères là.

McLaren

Daniel Ricciardo : 0

0 + 0 = la tête à Ricciardo. Mais bon, il part avec un peu plus d’espoirs que la semaine passée.

Lando Norris : 3

Ocon s’est fait grillé par Bottas l’année passée sur la ligne, il s’est vengé sur Norris cette année. Vous savez donc exactement ce que l’Anglais va faire l’année prochaine à Djeddah. Enfin, s’ils y retournent.

Mercedes

Lewis Hamilton : 6

Lewis Hamilton doit haïr Michael Masi du plus profond de lui-même. Sans lui, il serait sur un transat, avec 8 titres de Champions du Monde. Maintenant, il se bat en Arabie Saoudite et se fait déposer par des Haas. Le destin, ça ne se joue pas à grand-chose parfois.

George Russell : 5

Il a fait sa course tout seul, comme un grand. Mais littéralement tout seul. Bravo à lui pour ne pas s’être endormi.

Red Bull

Verstappen : 2

Verstappen est un justicier de la route. Le mec qui doit faire des appels de phares à chaque passage au feu orange, klaxon pour ceux qui squattent la voie du milieu sur l’autoroute (bon, ils méritent) et appel à la FIA quand Charles Leclerc coupe la ligne blanche. There’s a new sheriff in town.

Checo Perez : 9

Il a fait son pit-stop lors du seul tour où il ne fallait pas le faire. Se faire matrixer par une stratégie Ferrari, c’est dur pour le moral.

Williams

Alexander Albon : 8

Réussir à perdre 3 places sur la grille pour un dépassement raté qui ne lui aurait apporté aucun point ? Pas mal Alex, pas mal.

Nicholas Latifi : 10

La carapace bleue de la Formule. Le Game Changer du paddock. A tout moment, il peut changer la donne dans une course. La définition du facteur X. Boom Boom sur les rails.