Top 10 des plus grosses climatisations en éliminatoires de Coupe du Monde


But Emil KOSTADINOV / Laurent BLANC - 17.11.1993 - France / Bulgarie - Qualifications coupe du monde 1994

L’Italie et l’Algérie viennent de nous offrir 2 splendides climatisations qui, en plus de faire baisser le climat, vont les empêcher de participer à la Coupe du Monde. Mais ça ne sont bien sur pas les seuls qui ont vécu cela. Revivons tous ensemble les 10 plus grosses climatisations d’éliminatoires de Coupe du Monde de l’Histoire.

10 – Angleterre 1973-1977

Vaut-il mieux se prendre une bonne grosse climatisation de légende une bonne fois pour toutes ou bien 2 à la suite ? C’est une question que nos homologues anglais ont dû  se poser suite au doublé 1974-1978. Deux désillusions en qualifications, à une époque où les matchs de barrages n’existaient pas. La génération de Kevin Keegan devient l’équipe Keeperd en qualifications de Coupe du Monde. 

Publicité

La première fois, c’est la Pologne qui viendra poser la fraicheur venue de l’Est dans un Wembley rempli à ras bord, en allant chercher le 1-1 alors que les Anglais devaient absolument s’imposer. Au centre de cet exploit, un Tomaszewski en état de grâce qui arrêtera nombre de tirs, dont 1 des 2 penaltys anglais.

La seconde fois, ça sera à la différence de buts. Alors que l’Italie et l’Angleterre ont gagné chacun l’un contre l’autre 2-0 à domicile, les Transalpins auront mis de plus grosses lattes aux autres équipes du groupe. Les Anglais ne redécouvriront la joie de la Coupe du Monde qu’en 1982. Retrouvailles qu’ils fêteront en battant la France de Platini 3-1. Il n’y a pas de mal à se faire plaisir.

9 – Ukraine 2013

La Coupe du Monde 2014 symbolisait la première grande compétition internationale avec Didier Deschamps à la tête des Bleus. Après un Euro 2012 très difficile, l’Equipe de France ne rassure pas vraiment lors des éliminatoires et doit passer par les fameux barrages. Opposée à l’Ukraine, la France perd le match aller 2-0 à Kiev. Le destin semblait pourtant tout tracé pour les Bleus.

Publicité

Mais c’était sous-estimer la chatte à DD. Dès la 22e minute, Mamadou Sakho traîne tel un renard des surfaces et ouvre le score. Dix minutes plus c’est au tour de Benzema de lui emboîter le pas. Cependant les minutes passent et aucun joueur ne se dévoue pour vêtir le costume de héros de la nation. Alors Sakho prend ses responsabilités et envoie le but victorieux dans les cages ukrainiennes. Ces derniers avaient pensé à élaborer des plans pour Ribéry et Benzema, mais n’avaient pas imaginé être éliminés de la Coupe du Monde à cause de la cuisse droite de Sakho. Ce soir là, Mamadou marquera ses deux seuls buts en bleu.

8 – Portugal 1997

La génération dorée du Portugal, première du nom, aura fait vibrer les amateurs de Pento, mais sera aussi porteuse d’une immense frustration pour ses adorateurs. Figo, Pinto ou Rui Costa auront marqué de leur classe cette époque, mais pas le palmarès national. Et pourtant, lors des qualifications pour la sombre Coupe du Monde 1998, la Selecao, après un départ laborieux, se prend à rêver en menant 1-0 à Olympiastadion de Berlin. 

À lire aussi :   Football - Malaisie | La simulation hollywoodienne de Sunday Afolabi

Dominatrice dans le jeu, rien ne semblait pouvoir leur arriver après l’ouverture du score de  Pedro Barbosa. Rien, sauf une décision invraisemblable de l’arbitre — cocorico — Marc Batta. Alors que Rui Costa doit sortir pour Sergio Conceição, l’arbitre français décide que ça prend trop longtemps. Carton jaune. Et vous l’avez compris, ça n’était pas son premier. Expulsion alors qu’il était justement en train de quitter le terrain. Le seul de sa carrière par ailleurs. Désemparé et en larmes, Rui Costa verra l’Allemagne égaliser, enlevant la maitrise de son propre destin au Portugal. L’Allemagne ne fera pas de faux pas lors de ses derniers matchs, et le Portugal regardera le mondial de chez lui.

7 – Italie 2018 

Lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, l’Italie passe par les barrages et doit se défaire des Suédois pour pouvoir fouler les pelouses russes. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Après s’être inclinée sur le score de 1-0 à Stockholm, la Squadra Azzura a son destin entre les mains lors du match retour à San Siro. Les hommes de Giampiero Ventura ne le savent pas encore, mais ils s’apprêtent à faire entrer leur pays dans une nouvelle ère.

Malgré une domination sans partage sur les Scandinaves, les Italiens butent sur le gardien Robin Olsen. Alors quand Giampiero Ventura souhaite faire entrer De Rossi dans les dernières minutes, ce dernier refuse et exige que ce soit un attaquant qui entre en jeu. On flirte avec la commedia dell’arte. Résultat, les Italiens échouent à marquer le moindre but sur les 180 minutes. Le sélectionneur italien Giampiero Ventura réalise une prouesse qu’aucun autre prédécesseur n’avait réussi sur les 60 dernières années ; ne pas qualifier la Squadra Azzura pour la Coupe du Monde. Avec en prime les retraites de Buffon, Bazargli et De Rossi.

 

6 – Italie 2022

Si fraiche et pourtant déjà dans le classement des 10 plus grosses climatisations pour une qualification de Coupe du Monde. On rentre ici dans la caste des climatisations pures et dures, du but qui brise une nation. Bien qu’elle ne soit pas parfaite pour plusieurs raisons, le scénario n’en est pas moins exquis.

Il ressemble à tous ces matchs à FIFA où la manette voit son espérance de vie diminuer au fil des minutes. 66 % de possession, 32 tirs à 4, dont seulement 5 cadrés. 16 corners à zéro. Et à la fin, parpaing du gardien, déviation de la tête, contrôle/but de Trajkovski, l’ancien buteur de Palerme (là où se joue le match). Le destin est facétieux. Malheureusement pour les Macédoniens, la tactique alla Grèce 2004 ne fonctionnera pas face au Portugal. Les 2 nations seront au frais cet hiver.

Pour découvrir le Top 5, cliquez sur suivant !