Cyclisme | Grand Prix de Saint-Hilaire-du-Harcouët – Le finish splendide de Dylan Guinet

Dans la Manche, le Grand Prix de Saint-Hilaire-du-Harcouët inaugure traditionnellement la saison cycliste en Normandie. 11 boucles de 11 kilomètres et 190 mètres, soit un total de 134,280 kilomètres. Dommage pour Dylan Guinet, qui aurait gagné cette belle course si elle avait mesuré 50 centimètres de moins.

Le finish de rêve

L’arrivée du Grand Prix de Saint-Hilaire-du-Harcouët n’est pas des plus simples, surtout quand elle doit être faite au sprint. En effet, la rue de la Rivière, en descente, devient, après avoir passé la Sélune, la rue de Mortain en arrivant à Saint-Hilaire et elle pique bien les cuisseaux. Surtout au 11e tour. Mais Dylan Guinet semble être le plus en forme dans ce finish à 3. Le coup de pédale du coureur de Rouen est plus incisif, plus puissant, et il s’en va battre à la régulière Maxime Dransart et Sébastien Havot. Quelques mètres avant la ligne, il relâche donc l’effort, lève les bras et savoure cette victoire.

Publicité

Sauf que.

Maxime Dransart n’avait lui pas coupé son effort, et il s’en va mettre les derniers watts restants dans ses cuisses pour couper devant Dylan Guinet, dont on comprend à son regard qu’il s’est rendu compte immédiatement de ce qu’il venait de lui arriver. Les juges viendront lui confirmer l’information après examen de la photo finish. Il aura levé les bras, oui, mais sans gagner la course.

Dans le jargon, ça s’appelle une Warren Barguil. (même si ce dernier avait levé les bras après l’arrivée)

Le coureur normand, lui, ne sera pas tendre avec lui-même dans son interview d’après course. 

Publicité

J’ai vraiment fait n’importe quoi. Je m’en veux énormément ! 

S’il n’a pas été lucide sur le finish de la course, il l’aura au moins été après course !


Ça vous a plu ? Partagez avec vos amis !