Bordeaux 2019, un grand cru


Bordeaux 2019, un grand cru
On ne vous oublie pas, les gars. Ces travailleurs de l’ombre que sont les Girondins de Bordeaux, adeptes de la lose discrète depuis tant et tant d’années. Leur travail, cette saison, est encore et plus que jamais remarquable. Sentant peut-être le vent de la victoire revenir à l’approche du printemps, ils ont su se remettre en question alors que tout allait pour le mieux.

Un seul succès en neuf matches de fin janvier à début mars (pour six défaites), et malgré tout, les dirigeants américains ont eu le courage de faire sauter Eric Bedouet et Ricardo. Pour aller chercher la crème de la crème, Paulo Sousa. L’ancien coach de la Fiorentina, où il était un peu trop gagnant dans l’âme, fait étalage depuis deux mois de toute sa maturité.

D’abord deux nuls, dont un 0-0 des familles à Amiens. Bon début. Une victoire contre Marseille, mais ça ne compte pas. Parce que c’est l’OM, et parce que ça fait 42 ans que Bordeaux ne perd pas à domicile face aux Olympiens. C’est comme ça, c’est le fameux match bonus qu’on ne coche pas vraiment au calendrier… Mais surtout, depuis un mois, il y a cet envol.

Les Girondins restent sur cinq défaites de suite, avec un must contre Angers il y a 10 jours à la maison (0-1). C’est la pire en série en cours de tout le championnat.

Pour notre dernier match à domicile samedi, je veux que moi, vous et nos supporters aient la sensation de victoire.

Vivement la fin de saison pour Paulo, qui a besoin de se ressourcer mentalement après tant de beaux efforts.

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux 2019, un grand cru