Amstel Gold Race | La célébration Alaphillipesque de Lorena Wiebes


Lorena Wiebes

Fini les flandriennes, l’Amstel Gold Race annonce le début de la saison des ardennaises. Contrairement aux flandriennes, vous pouvez dire adieux aux pavés dégueulasses et saillants. La spécialité des ardennaises, ce sont les petites côtes bien casse-pattes et bien nombreuses. Et l’autre spécialité locale (oui, passons le fait que l’Amstel Gold Race n’est absolument pas dans les Ardennes – le côté disruptif du cyclisme) c’est de célébrer un peu trop tôt ses victoires. En effet, c’est lors du monument ardennais que Julian Alaphilippe avait envoyé sa plus belle œuvre. Cette fois, c’est chez les femmes que le sublime a frappé, avec une célébration magistrale de Lorena Wiebes.

La priorité à droite pour Lorena Wiebes

Les Ardennaises sont souvent des courses à élimination. Les meilleures restent dans un sprint final sur une longue ligne droite. Aux Pays-Bas, 19 filles arrivent dans le final pour lutter pour la victoire. Et celle qui gicle le mieux, c’est la locale Lorena Wiebes. De la gauche, elle sort largement en tête, prend quelques roues d’avance, regarde sur sa droite, voit qu’elle est largement devant et commence à lever les bras… 10 bons mètres avant la ligne. Erreur fatale, sauf si votre objectif est de finir sur notre site. Sur sa gauche, Marianne Vos, l’autre Néerlandaise, ne coupe pas son effort et fume sa compatriote sur la ligne.

Une célébration bien trop hâtive qui rappelle évidemment celle de Julian Alaphilippe. Pas de déclassement en plus derrière pour Lorena, juste une bonne leçon à prendre. Car si la célébration hâtive est une spécialité du fail cycliste, chez les pros comme chez les amateurs, on est ici sur un sprint court arrêté bien trop tôt.

À lire aussi :   Mondiaux BMX | Joris Daudet nous humilie pour la 3e fois.
Antoine