XV de France | Le Top 5 des Grands Chelems perdus sur le gong


Tournoi des VI Nations | Ecosse France - FFL

Avec trois victoires sur leurs trois premières rencontres, les Français sont les seuls à pouvoir encore réaliser le Grand Chelem. Alors pour nous rassurer (ou du moins essayer), voici le Top 5 des espoirs déçus du XV de France dans cette quête ultime.

Plus les semaines passent, et plus le XV de France devient gênant pour nous. Auteurs de trois succès en trois matchs et treize essais inscrits, les Bleus filent tout droit vers leur dixième Grand Slam. Mais c’est très vite oublier leur déplacement au Pays de Galles, puis la réception du XV de la Rose lors de la dernière journée. Autant d’espoir qui pourrait bien voler en éclat.

Publicité

À lire aussi :   Rugby | France - Ecosse | VI Nations | Le désespoir continue pour la FFL

Alors on s’est dit que pour se remonter le moral, et voir le verre à moitié plein, on allait vous proposer les 5 presqu’Grands Chelems réalisés par les Français dans leur histoire. Accrochez-vous, certains sont juste phénoménaux.

5. 1976, la remontada galloise

L’édition 1976 du Tournoi des V Nations réserve un dénouement incroyable. Après s’être imposé en Ecosse lors du match d’ouverture, et vaincu les Irlandais à domicile, le XV de France se déplace chez les Gallois, tenants du titre. Face à des Diables Rouges qui dominent le rugby européen, les Français créent pourtant la surprise. Ou plutôt suscitent l’espoir chez les supporters tricolores. Car si le XV de France fait jeu égal avec les Gallois jusque dans les dernières minutes, la fin du match va une nouvelle fois être cruelle pour les Bleus. Et qui de mieux que Gérard Cholley, pilier à l’époque, pour en parler.

« Devant la grande équipe du pays de Galles, à quelques minutes de la fin, on les enfonce dans leur en-but en mêlées. Malheureusement, Jacques Fouroux nous enlève le ballon pour le jouer alors qu’on avançait » G. Cholley

La suite ? Des regrets et une défaite 19-13. Après 1968, le second Grand Chelem attendra.

Publicité

4. 1978, la belle remportée par le Pays de Galles

La fin des années 70 marque le duel féroce entre Français et Gallois. Tandis que le XV de France a réalisé un Grand Chelem en 1977, l’édition 1978 s’annonce explosive. Encore une fois, les Bleus remportent leur trois premiers matchs, avant de jouer le dernier à Cardiff. Un doux parfum de finale étant donné que les Diables Rouges sont, eux aussi, sortis vainqueurs de leurs trois premières rencontres. L’espoir de doublé français est cependant vite dilapidé, et à la place d’un troisième Grand Slam c’est une défaite 16-7 qui attend les Bleus.

3. 1984, le Big Brother écossais

Le début des années 80 ne diffère malheureusement pas beaucoup de la fin de la décennie 1970 pour le XV de France. Et remporter ses trois premiers matchs du Tournoi des V Nations est devenu une routine confondante. Sauf qu’en 1984, ce ne sont pas les Gallois qui affichent un tel bilan mais les Ecossais. Et sur les terres du Loch Ness, le whisky n’est pas la seule religion du pays, il y a aussi le rugby. Et les Bleus vont l’apprendre à leurs dépens, une défaite 21-12 qui est encore en travers de la gorge de Jean-Pierre Rives. La raison ? Un arbitrage maison de Winston Jones qui accorde cinq pénalités douteuses aux locaux. Et devinez sa nationalité ? Gallois of course.

« Si le rugby a évolué avec le professionnalisme, en revanche, il appartient toujours aux joueurs » J-P. Rives

2. 1991, l’essai du siècle pour rien

En 1991, le XV de France prend sa revanche sur tous ses anciens rivaux ; une victoire 15-9 face aux Ecossais et une fessée 36-3 donnée aux Gallois. Si entre temps l’Irlande en a également fait les frais, la dernière journée offre une finale à Twickenham face à des Anglais invaincus. Un Crunch qui va tenir toutes ses promesses.

Sur une pénalité manquée par l’arrière Hodgkinson, Serge Blanco sonne la révolte et lance un contre fulgurant. Philippe Sella trouve l’ouvreur Camberabero qui se joue de son vis-à-vis par un coup du sombrero inspiré. Philippe Saint-André conclut une action hors du temps, surnommée « l’essai du siècle » par le monde du rugby. Mais ce french-flair n’empêche pas les Bleus de s’incliner 21-19. L’essentiel est assuré.

 

1. 2020, un poing c’est tout

Dix ans après son dernier Grand Chelem, le XV de France s’imagine bien récidiver sous notre nez. Sortis vainqueurs du Crunch et d’un duel âpre à Cardiff, les Bleus ont toutes les raisons d’espérer décrocher le 10e Grand Slam de leur histoire. Alors qu’ils mènent 7-6 à la demi-heure de jeu, le pilier Mohamed « Rocky » Haouas envoie une patate de forain dans la tête de Jamie Ritchie. Carton rouge et défaite 28-17. Galthié n’en croit pas ses lunettes. Une droite à rendre jaloux Tony Yoka.

Et quelque chose nous dit que l’édition 2022 pourrait intégrer ce fabuleux Top 5.