Wimbledon 2019 : le bilan


FFL wimbledon
La seconde semaine a débuté à Wimbledon avec son fameux Manic Monday, qui signifie le début des choses sérieuses. Et qui dit début de la seconde semaine, dit heure du bilan pour le tennis français. Pour les amateurs de Lose, il y a eu du bon et du moins bon. Mauvaise foi oblige, on se concentrera avant tout sur les faits les plus FFL du simple dames et messieurs (pour le double, on repassera).

 

Caro Garcia

Apparemment, Caro était déjà en mode full-focus sur le tour de France, en témoigne la caravane qu’elle semblait tirer sur le court n°15 lors de son 1er match contre la Chinoise Zhang, ponctuée d’une défaite 6/4 6/0 (ndlr: ne pas confondre avec Wang, qui avait mis 6/0 6/0 à Kiki). Comment mieux témoigner son amour pour la bicyclette qu’en prenant la seule roue de vélo du 1er tour ?

Photo d’illustration

Fiona Ferro

Nos excuses envers Fiona, il y avait bien deux roues de vélo encaissées au 1er tour. Notre tennis excelle dans la double faute, mais il sait rendre service. Fiona fait même mieux que Caro contre la Belge Mertens, 6/2 6/0. De quoi avoir le seum même si la Belge avait la possession… du statut de favorite.

Pauline Parmentier

Si on nous avait dit que Pauline sortirait Sharapova au premier tour, on aurait paniqué. Mais heureusement, même lorsque nos tennis(wo)men créent l’exploit, la lose trouve un moyen de s’inviter au rendez-vous. Pauline perdra le crédit de cet upset en voyant la Russe abandonner à 0-5 au troisième (LOL), avant de célébrer d’un moonwalk que MJ aurait sûrement mieux réussi même 10 ans après sa mort.

Alizé Cornet

Bon, on ne va pas épiloguer sur le tennis féminin puisque concrètement, c’est un copier-coller de Roland avec une sortie collective au 2e tour. Mais Alizé aura au moins marqué ce Wimby de sa patte, en se prenant un service raté dans la tronche en double, synonyme de perte du point. Et si Alizé venait de révolutionner les tactiques du double ?

Gaël Monfils

Les chances de Monfils à Wimbledon, c’est un peu comme la vitesse du gazon, chaque année ça diminue. Mais comme la manière compte toujours, Gaël optera pour un combo remontada/abandon dans le 5e pour blessure au premier tour.

Ugo Humbert

Tiens, justement, parlons de son adversaire. Il manque un H à son prénom, mais il sait être tranchant et ça, la FFL a eu le malheur de le remarquer avec sa victoire sur FAA. Il n’a pour l’instant aucun trait annonciateur d’une belle carrière à la FFL: Ugo bosse, reste concentré et commet peu d’erreurs. Et à 21 ans ? Il va falloir changer ça.

Benoît Paire

Deuxième 1/8 de GC de suite.
S’il y a une phrase que l’on n’aurait jamais pensé écrire, c’est bien « Benoît Paire est le tennisman français le plus régulier en grand Chelem ». Comme quoi, dans la Lose ou la Win, Ben saura toujours nous surprendre.

Jo-Wilfried Tsonga

On a eu peur après sa presque victoire face à Federer à Halle. On sait en plus que Jo affectionne le gazon londonien. Mais heureusement, pour stopper nos craintes, Nadal est passé par là. Jo n’a eu d’autre choix que de rejoindre le gazon de Wimbledon qu’il aime tant, sous les semelles de l’Espagnol.

All in all, une demi-quinzaine probante pour le tennis français. Certes, notre tennis masculin montre des signes de renouveau inquiétants, incarnés par une jeunesse pleine de fougue à l’image d’Umbert et Moutet. Mais pour le moment, les bases fondamentales sont respectées, ce qui n’est pas le cas d’autres sports (Alaphilippe si tu nous lis…), alors profitons-en!

Wimbledon 2019 : le bilan