VI Nations | Les notes FFL du sublime XV de France – Écosse


La situation était simple pour remporter le Tournoi des VI Nations. Les Français devaient remporter le match par 21 points d’écart et inscrire 4 essais, ou par 20 points en inscrivant 6 essais. Et bien évidemment, c’est un autre scénario qui s’est produit. Les notes FFL de la rencontre.

Marchand – 1

C’est l’histoire d’un talonneur qui gratte les ballons tel un troisième ligne, distribue des passes lasers comme un demi de mêlée et qui distille des cadrages débordement d’ailiers à tout va. On attend plus que le drop à 50 mètres en face des perches.

Publicité

Haouas – 2

On l’attendait. On avait même délaissé Koh-Lanta pour le voir à l’œuvre. Mais il n’est jamais venu. Qui donc ? LE crochet dans le menton d’un Écossais. On avait été honoré par la version initiale à Murrayfield. Mais point de match retour pour la tartasse. Devant l’absence de gnons, le XV de France a préféré se prendre une gifle à leur place.

Rebbadj – 6

Injouable dans les airs, le double ligne Toulonnais a presque la même efficacité de Dulin, 30 centimètres plus petit. Il ne manquait plus qu’un taquet dans la mâchoire et un carton couleur magenta pour faire oublier définitivement Willemse. Son essai lui fait toutefois perdre 3 points.

Ollivon – 7

À défaut de nous proposer un duel convaincant face à Watson, Ollivon nous a affublé d’une conversation franco – franglaise avec Monsieur Barnes durant toute la rencontre. Le voir hocher la tête durant tout le match pour faire genre qu’il comprenait les explications de l’homme au sifflet alors qu’il ne pipait pas un mot. Sah quel plaisir.

Dupont – 8

ENFIN. On l’attendait, et elle est arrivée au meilleur des moments. Difficile d’oublier ce petit jeu au pied à quelques mètres de la ligne des Écossais. Venant de Dupont, ça compte triple niveau satisfaction.

Publicité

Serin – 9

Dans un match sans, Dupont est remplacé par Baptiste Serin à la 71e minute. Fortement inspiré et déterminé à prouver à  Fabien Galthié qu’il peut prétendre à la place de titulaire, Serin écope d’un carton jaune 2 minutes 30 après son entrée. Un panache qu’on n’avait plus vu depuis un coup de coude face au Pays de Galles un jour de Coupe du Monde 2019.

Ntamack – 6

Sa pénalité sur le premier essai des Bleus ne passe clairement pas. Excentré sur la ligne de touche, le Toulousain envoie un maudit enroulé – feuille morte qui finit par mourir entre les perches. Écœurant. Mais sa double transformation ratée a de quoi faire douter Jallibert.

Dans le même genre de Lose :   VI Nations | Les notes FFL d'Angleterre - XV de France

Fickou – 2

Si le futur Racingmen fêtait ses 27 ans aujourd’hui, c’est pourtant lui qui a tenu à nous offrir un cadeau. Mais en termes de cadeau empoisonné, on frôle le parfum Scorpio au pied du sapin à Noël. Une masterclass en attaque et en défense. L’autobus de la Seyne-sur-Mer a enfoncé ses vis-à-vis sous la pelouse du Stade de France.

Vakatawa – 3

Briser trois plaquages en une percussion, c’est une chose. Mais réaliser une chistera après l’impact c’est du foutage de gueule. Alors quand cette inspiration de bougre amène un essai, on ne peut que regretter que ce ne fut par Arthur Vincent au ballon.

Penaud – 2

Des percées en pagaille, dont un qui mène à un essai suite à un petit jeu au pied par dessus. L’affront ultime dont on ne se remet toujours pas. Pour un gars qui pissait le sang en tout début de match, on a vu mieux comme performance désastreuse.

Dulin – 10

Après nous avoir écœuré dans les ballons aériens durant tout le Tournoi, le lutin Rochelais croyait intimider les Écossais sur sa première intervention. Mais le ballon fait « boung » sur son épaule. Et mercé la mêlée gratuite. Mais comme d’hab, il faut toujours que Dulin se fasse remarquer. Tandis qu’on joue la 81e, Dulin veut du rab. Et tente une relance de ses 90 mètres. Pénalité Écosse. Essai Écosse. La définition du panache. Et pas n’importe lequel. Le panache à la Française.

Hogg – 6

Il l’avait annoncé : « ça commence à me saouler d’entendre qu’il leur faut gagner par plus de 20 points d’écart« . Résultat ? Des coups de pieds qui effleurent les lignes des quatre coins du terrain. Et des remontées à la main qui mettent en vrac la défense gauloise. S’il vous plaît, restez dans l’Union Européenne les Écossais.

Russell – 1

Le gars tente un drop sur la ligne médiane sous pression. Un geste qui résume parfaitement son match. Une alternance entre le ridicule et le catastrophique. Ajoutez à cela un carton rouge en fin de match, et c’est le parfait Anti-Man of the Match.

Discipline Française – 10

14 pénalités. Soit un coup de sifflet de Monsieur Barnes toutes les 5 minutes. Ajoutez à cela un carton jaune express de Serin, et vous avez une débâcle Française servie sur un plateau, avec accompagnement haggis maison.