Tour de France 2022 | Le récap’ FFL de la 12e étape


Seulement 24 heures après la perte de son maillot jaune, Tadej Pogacar voulait être la star de cette journée. Mais le cyclisme français lui a très clairement volé la vedette.

Si l’étape d’hier a été apocalyptique sur le Tour, avec la perte du maillot jaune de Tadej Pogacar, l’arrivée à l’Alpe d’Huez un 14 juillet ne pouvait être plus symbolique. Mais le pire dans tout ça, c’est que le programme prévu pour cette étape était loin d’être un cadeau pour le peloton déjà décimé par la fatigue. Les cols du Galibier, de la Croix de Fer à gravir avant le final au sommet de l’Alpe d’Huez. Tout bonnement suicidaire.

Publicité

Si le classement général attire toutes les convoitises, celui des grimpeurs n’est pas en reste non plus. Alors que Simon Geschke porte le maillot blanc à pois rouges, il doit faire face à la révolte française. Menée tambour battant par Pierre Latour. Si ses jambes sont fraîches, ses qualités de stratège sont redoutées par tous ses concurrents.

Publicité

Mais le principal est atteint aujourd’hui ; aucun Français n’a intégré l’échappée finale. Ou comment passer un 14 juillet des plus tranquille.

Une maestria française le 14 juillet, what else ?

Si sur la route il ne se passe pas grand-chose avant la montée de l’Alpe d’Huez, on se satisfait comme on peut à la fédé.

La FDJ, équipe française par excellence, vit un 14 juillet sensationnel. Après le ragequit de Thibaut Pinot en queue du peloton, David Gaudu ne tarde pas à le rejoindre. Quelle meilleure image que de voir deux maillots bleu blanc rouge distancés à quelques secondes d’intervalle, qui plus est un 14 juillet.

Et comme si notre bonheur n’était pas assez grand, Romain Bardet vient rejoindre la team des losers tricolores. À deux doigts d’entonner la Marseillaise. Ah bah trop tard.

Tadej Pogacar place sa première attaque à 3 kilomètres de l’arrivée. Pas assez tranchante pour semer Vingegaard, mais suffisante pour lâcher définitivement Bardet. On ne peut que valider cette initiative. En voyant tout ce monde amassé sur le bord de la route, un souvenir tenace refait surface dans notre esprit. Et quel souvenir.


Romain Bardet perd 18 secondes sur les leaders, David Gaudu en lâche lui 54. Quelle journée.

À lire aussi :   Tour de France 2022 | Le récap’ FFL de la 11e étape