Top 14 | Clermont, la peur de gagner par excellence


Clermont

Dans l’histoire du sport, certaines équipes ont souvent mieux négocié que d’autres les moments clutchs. Ces dernières secondes d’une partie qui peuvent bouleverser le cours de votre saison. Prenez le Manchester United de Sir Alex Ferguson et son Fergie Time, ou encore les paniers au buzzer de Michael Jordan. Mais une antithèse a vu le jour en France cette saison ; l’ASM Clermont-Auvergne.

Clermont. Si vous êtes un amoureux de la lose tricolore et du rugby, ce blaze vous dit certainement quelque chose. En effet, les Auvergnats se sont fait connaître dans le monde de l’Ovalie pour un fait rarissime, mais pourtant très français ; perdre ses 10 premières finales du championnat de France. Si la série a honteusement été interrompue un soir de mai 2010, après 3 finales perdues les 3 années précédentes, le ratio est tout bonnement historique. Sur les 14 finales du championnat de France disputées par les Jaunards, 12 ont été perdues. Ajoutez à cela les 3 finales de Champions Cup perdues également, et vous obtenez le fleuron français du rugby. On passe volontairement le Challenge européen pour des raisons éditoriales.

Publicité

Mais si nous vous convoquons aujourd’hui autour du cas clermontois, c’est pour une tout autre histoire. Mais pas moins savoureuse. Celle de la peur de gagner. Une chose est sûre ; les Clermontois ne souffrent pas de la kakorrhaphiophobie.

À lire aussi :   Top 14 2010 | Clermont, le doyen de la lose n'est plus.

Clermont 27 – 30 Toulon

78e : Clermont 27 – 23 Toulon.

Tout commence le 18 novembre dernier, lors de la 7e journée de Top 14. Les Clermontois reçoivent leurs amis toulonnais, bourreaux lors des finales de H Cup en 2013 et 2015. Autant vous dire que le désir de revanche est systématique lors des confrontations domestiques. Et le pire, c’est que les Jaunards font le boulot ; Urdapilleta passe une pénalité à la 72e minute, pour porter le score à 27-23.

Alors que l’ASM pense signer une 3e victoire d’affilée en championnat, et se rapprocher de la tête, les hommes de Christophe Urios doivent résister à une ultime mêlée toulonnaise, face à leurs perches. Jules Coulon extrait le ballon pour Baptiste Serin, qui trouve au pied Jiuta Wainiqolo. L’ailier fidjien n’en demandait pas tant pour crucifier Clermont. La température glaciale de l’Auvergne en plein moins de novembre vient encore de chuter de 10°C en un instant.

Publicité

Bilan = – 3 points.

À lire aussi :   Top 14 - 2008 | Clermont - Dax, l'Everest de la lose

Clermont 35 – 40 Bordeaux-Bègles

78e : Clermont 35 – 33 Bordeaux-Bègles.

Pour le dernier match de 2023, l’ASM accueille l’Union Bordeaux-Bègles. Et Christophe Urios compte bien envoyer un message à son ancien club. Les Auvergnats aplatissent quatre essais, et pensent remporter haut la main cet uriosico. Mais en face, l’UBB en inscrit trois. Une partie serrée, à tel point que Clermont ne mène “que” 35-33 à la 78e minute après la pénalité d’Anthony Belleau. Les Bordelais effectuent un renvoi dans le camp clermontois, un ballon qui ne sera jamais rattrapé par les locaux. Mieux encore, ce dernier atterrit dans les mains de Pete Samu. Le troisième-ligne bordelais casse deux plaquages et convertit dans l’en-but le sublime cadeau de Noël de Clermont. Et bonne année surtout.

Bilan = – 3 points.

À lire aussi :   Clermont - Racing 2001 | Tu peux perdre de 10 points, mais pas de 160 !

Stade Français 14 – 14 Clermont

78e : Stade Français 7 – 14 Clermont

Dès la semaine suivante, les Jaunards ont la possibilité de se racheter à la capitale. Installé dans les hauteurs du classement, le Stade Français pense dérouler une nouvelle fois au Stade Jean-Bouin. Mais ce sont bien les Urios’men qui font la loi. Grâce à une pénalité de Belleau à la 72e minute, Clermont mène 14-7. Mais la 79e va tout changer.

L’ASM fait face à une touche parisienne, et se désintègre. Les Clermontois sont hors-jeu, et laissent des espaces, que dis-je, des boulevards dans leur défense. C’est les Champs-Elysées au Stade Jean-Bouin. Peniasi Dakuwaqa inscrit un essai dans le coin. 12-14. Faut-il encore que Zack Henry transforme pour arracher le match nul, et enlever la victoire aux Jaunards. Comme Wilkinson, et non Thomas Ramos, le pied de l’Anglais ne tremble pas. 14-14. L’année repart sur les mêmes bases pour Clermont. Pour notre plus grand bonheur.

À lire aussi :   France - Afrique du Sud | Retour sur une soirée de grand keeffe

Bilan = – 2 points.

Si on fait le calcul, l’ASM a encaissé 51 points hors taxe lors des 2 dernières minutes des matchs depuis le début de saison (y compris les victoires), et a perdu 8 points dans cette seule période. Un anti-Fergie time de qualité. Si un match de rugby durait 78 minutes, et non 80, Clermont ne serait pas 9e au classement, mais 2e. Avec 34 points au lieu de 26 actuellement.

Une légère différence, vous conviendrez.

À lire aussi :   ASM Clermont - Chanson pour l'auvergnat
Tom