Tennis 2017 | L’Équipe de France vole en éclat à cause d’un « Lol ».


Fed Cup

Oubliez le Spygate ou bien encore le fameux Watergate, le tennis français a offert en 2017 un autre concept dans le même genre : le Lolgate. Ou comment faire imploser une sélection à partir d’un simple « Lol ».

Tout commence en novembre 2016. L’Équipe de France féminine de tennis se qualifie pour la finale de Fed Cup à Strasbourg. Les Bleues affrontent à domicile la République Tchèque, tenante du titre. Tandis que Caroline Garcia remporte ses deux matchs en simple, Kiki Mladenovic et Alizé Cornet s’inclinent. Tout repose sur le dernier match en double dames, et la paire Garcia – Mladenovic fait exploser en vol le rêve d’un troisième sacre dans la compétition. Jusqu’ici, tout se déroule comme prévu. Mais fin novembre, Caroline Garcia déclare ne plus vouloir s’investir en Fed Cup la saison suivante.

Publicité

« Je ne jouerai pas la Fed Cup. Je veux me concentrer sur les tournois WTA et les Grands Chelems » C. Garcia

La genèse de tout ce qui va suivre.

À lire aussi :   JO 2016 | Garcia-Mladenovic, le carnaval de Rio

Lol, trois lettres suffisent pour un scandale

Au début de l’année 2017, les Bleues défient la Suisse en quarts de finale de la Fed Cup. Une défaite cinglante 4-1 face aux voisins helvètes, et le coupable est tout trouvé : Caroline Garcia et son absence assourdissante. La situation des Françaises est tendue, ces dernières doivent affronter les Espagnoles à l’occasion des barrages pour rester dans le groupe mondial I.

À lire aussi :   Tennis - Charleston | Cornet, une chorégraphie parfaitement exécutée.

Pour ce match de la survie, Yannick Noah décide de sélectionner Caroline Garcia, mais la native des Yvelines refuse cette convocation pour cause de blessure au dos, et annonce une indisponibilité d’un mois.

Publicité

Une version légèrement contestée par ses coéquipières en sélection : Alizé Cornet, Kristina Mladenovic ainsi que Pauline Parmentier.

Voici la naissance du « Lolgate ». De quoi provoquer une réponse en deux temps de la part de Caroline. D’abord en position défensive, en essayant d’envoyer un retour à trois mètres derrière sa ligne.

« C’est le pire moment de ma carrière. […] C’est une période blessante et décevante » C. Garcia

Puis en effectuant une montée au filet pour réaliser une volée gagnante.

« On peut se demander pourquoi on n’est que quatre ou cinq dans le top 100, pourquoi on n’est pas mieux classées. Ce n’est pas juste Garcia qui n’était pas là » C. Garcia

Joli lancer de patate chaude sur la fédé au passage.

Garcia, inventrice du karma tennistique

Sur le plan individuel, Caroline Garcia réalise l’une de ses toutes meilleures saisons sur le circuit. Pour la première fois de sa carrière, elle atteint les quarts de finale en Grand Chelem, qui plus est à Roland-Garros, et récidive quelques semaines plus tard en signant un huitième de finale à Wimbledon.

Preuve de sa bonne forme, Caroline va vivre en septembre deux semaines de rêve en Chine en remportant les tournois de Wuhan et Pékin. Pendant ce temps, Kiki Mladenovic est en train de réaliser une série d’anthologie.

Laughing out loud.