Ski | L’esseptionnel départ en salto de Julien Lizeroux-lade avant.


Julien Lizeroux-lé boulé.

Vous avez beau avoir plus de 15 ans d’expérience dans un sport et participé aux plus grandes courses de la planète, vous ne serez jamais à l’abri d’une déconvenue XXL. Et Julien Lizeroux l’a appris à ses dépens en 2015 avec un départ en boule de neige.

La saison 2015 est synonyme de renaissance pour le français Julien Lizeroux. Cinq ans après sa 2e place au classement de la Coupe du monde du slalom, le skieur de La Plagne réintègre enfin le top 15. Alors quand il s’agit de disputer le slalom des finales de la Coupe du monde à Méribel, Julien s’apprête à tout déchirer à se donner à 1000%. Et le bougre va tenir parole.

Publicité

À lire aussi :   Top 6 | Les meilleurs départs foireux en Sports d'Hiver

Le show de Julien Lizeroux en moins d’1 seconde

Dossard numéro 11, Julien a le couteau entre les dents. De retour au haut niveau, chez lui, prêt à en découdre devant cette descente qui lui paraît être du plat tant il veut tout défoncer. Au moment de s’élancer, le bougre force trop sur ses bras et perd l’appui de ses bâtons. Un salto digne d’un gymnaste dès la cabane de départ pour le plus grand bonheur des spectateurs. Ou comment anéantir toutes ses chances de victoire dès le start.

Mais Julien est du genre tenace, alors il prend le temps de se relever, se replace devant les portes et effectue son slalom comme si de rien n’était. Malheureusement les commissaires ont tout vu, et le Français franchit la ligne d’arrivée à plus de 16 secondes du leader. Une discipline où les écarts se font généralement à coup de centièmes. Génie. A l’arrivée, Julien résume plutôt bien son roulé-boulé.

« Malgré mes 35 ans d’expérience, je fais une boulette de cadet » J. Lizeroux

On voit très vite que Lizeroux n’a pas suivi les conseils du cours de Jean-Claude Dusse.

Publicité

Mais une fois l’adrénaline redescendue et la bascule semi-digérée, Julien laisse enfin échapper sa frustration. Au-delà de la chute, le timing était surtout extrêmement mal choisi, mais c’est ce qui fait la beauté de cette action devenue intemporelle non ?

« Je n’avais pas été aux finales depuis cinq ans, c’est la seule course qu’on fait cette année en France et je fais badaboum avant la première porte » J. Lizeroux

Julien, le panache jusqu’au bout des skis

En effet Julien Lizeroux est un être surprenant, ou plutôt devrions-nous dire fin d’esprit, alors il ne manque pas de rire de lui-même lorsque le web se charge de lui rappeler quelques années plus tard son soleil réalisé sur la neige.

En mars 2021, lors de l’épreuve du slalom des Championnats de France, Julien Lizeroux effectue la dernière course de son immense carrière. Alors quel moment plus opportun pour un dernier clin d’œil à sa maestria réalisée six ans plus tôt. Julien et le panache, épisode 2.

Si la roue tourne habituellement, celle de Julien continue toujours de rouler sur la descente de Méribel.

À lire aussi :   Marathon de Patinage | Le finish extraordinaire de Elma de Vries.