Formule 1 | Les notes du Grand Prix de Bahreïn


Pas très sympa, ces automobilistes qui refusent de prendre un mec en Stop. Photo by Icon sport

La saison vient de commencer, avec ce qu’il nous faut de drama et de rebondissement pour compenser notre cruel manque de vroom vroom depuis quelques mois. L’heure du bilan FFL du premier Grand Prix est donc arrivée !

Formule 1 — GP de Bahreïn — Les Notes

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 7

Démarrer à côté de Lewis, foirer son départ et finir loin du Britannique. Il n’a plus les mêmes couleurs, mais il a toujours la même passion.

Guanyu Zhou : 6

Il doit son premier point à la fois au moteur Ferrari mais aussi à ceux des Red Bull.

Alpine

Esteban Ocon : 8

L’important, c’est de bien commencer la saison. Du coup, être le premier à envoyer quelqu’un dans le décor, c’est tout de suite un gros bonus de points. Bon après, c’était la Haas de Schumacher, on peut comprendre qu’il soit surpris de l’avoir vu autre part que dans les rétros.

Fernando Alonso : 8

Contrairement à son collègue, il partait dans les 10 premiers, n’a pas eu de pénalité et possédait le nouveau ponton. Du coup, il a terminé derrière lui. El Plan.

AlphaTauri

Pierre Gasly : 3

3, comme le virage dans lequel il a décidé de laisser son Alpha Tauri en flammes. Oui, le même virage que l’accident de Grosjean. Un hommage un peu douteux.

Yuki Tsunoda : 2

8 places de gagnées et un premier Grand Prix sans injures dans le micro. Bon, après l’année dernière, on va attendre un peu avant de valider les progrès.

Aston Martin

Niko Hülkenberg 4,2

Un mec pris à l’arrache pour tenter de sauver les verts du fond de grille ? N’est pas Pascal Dupraz qui veut.

Lance Stroll 7

Dominé par son rival arrivé 15 minutes avant les essais, le Canadien sauve ce qu’il peut de son honneur en terminant devant lors du Grand Prix. Pour le même nombre de points.

 

Ferrari

Charles Leclerc : 3

CHARLES EST MO-NE-GA-SQUE. DAGHE DAGHE. VIVE LA PRINCIPAUTÉ LIBRE.

Carlos Sainz : 5

Plutôt facile d’être un smooth opérator quand tes rivaux rangent les voitures sur le bas-côté. C’est une bonne situation, ça, Valtteri Bottas ?

À lire aussi :   F1 Canada | La course sensationnelle des Ferrari, Alpine nous régale (encore)

Haas

Kevin Magnussen : 1

La grosse déception de la rentrée. Haas 3e au classement constructeur, les premiers points depuis 2020.

We could have looked like fucking wankers. But now we look like a rockstars

Mick Schumacher : 4

Son meilleur résultat en F1 équivaut toujours à zéro point. L’honneur est sauf.

McLaren

Daniel Ricciardo : 9

En tête de la grille, je vivais heureux. J’aurais jamais dû, m’éloigner de Red Bull…

Lando Norris : 9

Prolonger sur le long terme et se rendre compte qu’on va galérer de long mois à se battre avec Latifi… Choke Norris.

Mercedes

Lewis Hamilton : 6

Will Buxton nous le rabâche sans cesse : il est nécessaire de convertir toutes les opportunités que la Formule 1 vous donne. Du coup, tout en sérieux, il finit miraculeusement sur le podium. Grâce à l’abandon de Verstappen. Le rictus a dû être légendaire.

George Russell : 7

On pensait qu’il allait titiller Lewis dans sa propre écurie. Pour l’instant, comme Bottas, on ne le voit que dans un rôle où il est au service de Sa Majesté. Ton heure attendra, King George.

Red Bull 

Verstappen : 10

Les finishs dantesques se suivent et ne se ressemblent pas pour le nouveau champion du Monde.

Checo Perez : 9

Ah, quand Verstappen a vu sa batterie lâcher, on a eu le sentiment d’être face à un match du PSG avec Perez. On savait très bien que la machine allait se casser, on ne savait juste pas quand exactement. Un superbe doublé RedBull

Williams

Alexander Albon : 7

L’objectif numéro 1 est réussi pour le retour d’Albon : mettre son coéquipier loin derrière. De quoi relativiser la saison de Russell ? #ConclusionHâtive

Nicholas Latifi : 10

Le grand perdant de l’histoire avec Nikita Mazepin, c’est bien lui. Heureusement, il y a les McLaren pour lui tenir un peu compagnie.

Antoine